Marseille : l'OM se qualifie pour les 8 èmes de finale de la Coupe de France (0-3)

L'Olympique de Marseille s'est imposé ce vendredi 17 janvier face à l'US Granville en 16e de finale de la Coupe de France 0-3. Invaincu depuis le 27 octobre, les marseillais continuent sur leur bonne dynamique. La prochaine rencontre ce sera en L1 au Vélodrome face à Angers samedi 25 janvier, 17h30.

Les marseillais se sont imposés 0-3 à Caen au stade d'Ornano face à l'US Granville et se qualifient pour les 8èmes de finale de Coupe de France.
Les marseillais se sont imposés 0-3 à Caen au stade d'Ornano face à l'US Granville et se qualifient pour les 8èmes de finale de Coupe de France. © Antoine TOMASELLI /MAXPPP
L'Olympique de Marseille se déplaçait ce vendredi soir au stade Michel d'Ornano de Caen pour affronter l'US Granville, club de National. Il aura fallu attendre 75 minutes pour que l'OM ouvre le score. 75 minutes d'attentes où les supporters ont bien cru que la semaine houleuse au sein du club entre l'entraîneur André Villas-Boas et le président Jacques-Henri Eyraud allait peser sur cette rencontre. 

Le tournant du match

Les Marseillais ont profité de l'expulsion de William Sea et de leur supériorité numérique pour inscrire leur premier but et ainsi débloquer la situation.
C'est Alvaro Gonzalez qui a ouvert le score deux minutes après le carton rouge de Sea (77e). Radonjic a inscrit le deuxième but marseillais (83e) et Dimitri Payet a terminé le travail (90e+2).
L'OM s'impose donc largement mais pas forcément avec la manière.

Remake du quart de finale de 2016

Cette rencontre opposait le 2e de Ligue 1 au 5e de la poule B de National 2. En 2016, l'OM avait déjà affronté Granville, en National 3 (ex-CFA2) à l'époque, en quart de finale de Coupe de France.

Le belge Michy Batshuayi avait permis aux marseillais de se qualifier (1-0), déjà sur la pelouse du stade d'Ornano de Caen. Cette année-là, l'Olympique de Marseille avait atteint la finale de la compétition, perdant (2-4) contre le Paris-Saint-Germain.

Eviter l'humiliation 

Face à Granville, les joueurs d'André Villas-Boas voulaient tout faire pour continuer dans la compétition. Après l'élimination jeudi des Girondins de Bordeaux (Ligue 1) contre Pau (National 1), les olympiens souhaitaient éviter l'humiliation et la une des journaux.

En 32e de finale à Limoges, l'OM avait dû attendre la séance des tirs au but pour éliminer Trélissac (1-1 t.a.b 4-2), autre formation de National 2.

30 ans sans coupe de France

Invaincus depuis le 27 octobre et sa défaite au Parc des Princes, les marseillais veulent poursuivre leur excellente dynamique après cette victoire face à la formation de la Manche.

Distancés en championnat, la Coupe de France est le seul trophée encore abordable pour les olympiens. La dernière victoire marseillaise dans la doyenne des compétitions françaises remonte à 1989, succès (4-3) contre l'AS Monaco, avec un triplé de Jean-Pierre Papin et un but de Klaus Allofs.

Retour au terrain après 48 heures de tension

Mercredi, André Villas-Boas a lié son avenir à celui du directeur sportif espagnol Andoni Zubizarreta, après l'arrivée récente d'un spécialiste du mercato anglais.

Jeudi, le président de l'Olympique de Marseille a lui reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux

Ce 16e de finale était donc l'occasion pour le club olympien de retrouver le terrain.

Tensions apaisées

Le président de Marseille Jacques-Henri Eyraud et son entraîneur André Villas-Boas, remonté cette semaine envers certains choix de sa direction, ont "clarifié les choses et tout va retourner à la normale", a assuré le technicien portugais vendredi en conférence d'après-match, qualifiant de "mensonges" les rumeurs d'un départ de l'OM en fin de saison.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football sport coupe de france