Fos-sur-Mer : un drone pour traquer la pollution industrielle

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff, Laura Cadeau, Frédéric Renard

Après avoir contracté le diabète, un habitant de Fos-sur-Mer a eu l'idée de construire un drone traqueur de pollution pour dénoncer les effets néfastes des fumées des usines.

Après deux ans de fabrication, le traqueur de pollution fait ses premiers prélèvements. Suspendue à un drone, la machine est constituée d'un préleveur d'air avec un filtre à particules à quartz et d'une sphère pour capter les gaz. Le but : évaluer la dangerosité des fumées dégagées par les sites Seveso autour de l'étang de Berre.

Le vent des hélices du drone pouvant dissiper les fumées, le traqueur est accroché à six mètres du drone.

Les riverains prennent les choses en main

Son inventeur, Daniel Moutet, est un habitant de Fos-du-Mer, président de l'association de défense et de protection du littoral et du golfe de Fos (ADPLGF).

Excédé par les fumées rejetées par les usines et après avoir contracté le diabète, il a déposé plainte contre Arcelor Mittal, Esso et les dépôts pétroliers de Fos, comme 13 autres riverains, pour mise en danger criminelle. 

"Pourquoi il y a tant de cancers, pourquoi il y a tant d'asthme, de diabète… C'est à l'ARS de se préoccuper de ça. A partir du moment où on lance ce traqueur, les résultats tomberont et ils seront demandeurs des résultats."

L'objectif de cette machine volante : capturer  l'équivalent de trois litres d'air au cœur des panaches de fumée pour connaître leur composition chimique. L'analyse est ensuite confiée à l'institut écocitoyen de Fos. 

"Quand des polluants sortent d'une cheminée, ils subissent les effets du soleil, de l'eau, en gros de l'atmosphère qui est assez agressive. Ils subissent une chimie atmosphérique qui les transforment en d'autres polluants jusqu'aux poumons des citoyens", explique Philippe Chamaret, directeur de l'institut écocitoyen.

A l'institut écocitoyen, des équipes de scientifiques mesurent également les polluants absorbés par des végétaux comme les lichens. 

Baisse des dioxines, les autres polluants en hausse

"On a constaté une baisse des dioxines qui coïncide avec l'annonce de certains industriels d'avoir baissé leurs émissions en dioxines, remarque Julien Dron, responsable scientifique à l'institut écocitoyen. C'est vrai pour les dioxines mais ça ne l'est pas forcément pour les autres polluants notamment les hydrocarbures et les PCB qui ont plutôt tendance à augmenter".

Selon une étude indépendante menée par l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses) datant de 2017, à Fos-sur-Mer, les femmes ont trois fois plus de cancer du col de l'utérus que dans le reste de la France.

Il y a aussi quatre fois plus de diabète de type 1 et 15% de probabilité d'avoir de l'asthme à l'âge adulte contre 10% en moyenne dans le pays.

L’étang de Berre est l'une des plus grandes zones industrielles de France. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité