Cet article date de plus de 3 ans

Un homme tué à l'arme blanche près d'une discothèque à Rognac dans les Bouches-du-Rhône

Un homme, portant des coups d'arme blanche, a été retrouvé mort dimanche matin, près d'une discothèque de Rognac, à 30 km au nord de Marseille. La gendarmerie d'Istres a été chargée de l'enquête.

L'homme a été retrouvé mort près de la discothèque de Rognac en bordure de la D113.
L'homme a été retrouvé mort près de la discothèque de Rognac en bordure de la D113. © Capture google maps
On en sait un peu plus sur le corps de l'homme âgé d'une vingtaine d'années, retrouvé ce dimanche matin 1er avril, près d'une discothèque de Rognac, à 30 km au nord de Marseille. Il a été victime de plusieurs blessures à l'arme blanche. C'est un appel anonyme aux pompiers du SDIS 13 qui a permis de découvrir le corps.

Il a peut-être été renversé par un véhicule

a indiqué le procureur adjoint d'Aix-en-Provence, Olivier Poulet, en confirmant l'information du quotidien La Provence. 

Au bord de la D113


L'homme décédé gisait au bord de la route Départementale 113, à quelques mètres de la discothèque le Mix Club. "La victime a peut-être été poursuivie par des personnes qui auraient été dans la boîte de nuit, mais l'enquête n'a pas encore pu déterminer si le problème à l'origine a eu lieu à l'intérieur de la discothèque ou sur le parking", a ajouté Olivier Poulet en précisant que les images vidéo à l'intérieur et à l'extérieur de l'établissement sont en cours d'examen. 
 

Vu en train de voler sur le parking


Selon un gendarme cité anonymement par La Provence, la victime, aurait été aperçue en train de fracturer des voitures sur le parking, pour y voler des objets. Elle aurait ensuite été prise en chasse par un groupe de personnes, sans que les circonstances de sa mort soient encore connues. Elle porterait par ailleurs également des traces de coups de poing ou de pied. Une autopsie est en cours pour déterminer la cause exacte de la mort. L'enquête de flagrance a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d'Istres, saisie dès dimanche.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité