Un bébé couvert de bleus : que s'est-il passé à la pouponnière de Marseille ?

Extrait du journal La Provence / © France 3 Provence-Alpes
Extrait du journal La Provence / © France 3 Provence-Alpes

Lyana, une petite fille âgée de 5 mois a été retrouvée par son papa couverte d'hématomes, alors qu'il lui rendait visite à la pouponnière départementale de Montolivet, à Marseille. Victime d'une fracture au crâne, elle a été hospitalisée à l'hôpital de la Timone. 

Par Eline Erzilbengoa / France 3 Provence-Alpes

Lorsque qu'Eddy arrive à pouponnière départementale de Montolivet (12e arrondissement de Marseille), au début du mois de décembre, on le prévient que quelque chose n'est pas normal. "Un chef de service m'a dit que ma fille avait reçu un coup de la part d'un autre enfant", confie le jeune père de 32 ans. Cependant, sur le visage de Lyana, il ne s'agit pas de simples égratignures. "Il était couvert d'hématomes, ce n'est pas possible que ce soit un autre enfant qui ait fait ça", affirme-t-il.

En plus des hématomes sous duraux, la petite fille âgée de 5 mois souffre d'une fracture au crâne. Transférée à l'hôpital de la Timone à Marseille, elle a été opérée la semaine dernière. "Elle va mieux aujourd'hui, heureusement", rassure le père de l'enfant. 

Un auxiliaire de puériculture soupçonné


Prématurée à 7 mois de grossesse, Lyana est retirée dès sa naissance à la garde de ses parents. Son père a le droit de la voir une heure par semaine. "J'avais déjà signalé des bleus et des rougeurs, mais je n'ai pas été entendu au moment voulu et il a fallu que ma fille subisse ça pour que ça bouge", regrette Eddy. "J'en veux à la justice, parce qu'elle a été placée pour être, soit disant, en sécurité et en fait ce n'est pas le cas", déplore-t-il.

Aujourd'hui, les soupçons des enquêteurs de la brigade des mineurs se portent sur un auxiliaire de puériculture. Il aurait reconnu avoir fait tomber Lyana de la table à langer. À ce titre, il a été mis en examen, puis laissé en liberté sous contrôle judiciaire. 

Ce mercredi soir, le département a déclaré dans un communiqué avoir déposé plainte à son encontre et se constitue partie civile, suite à l'action judiciaire entamée par le père de la petite fille. 

Un bébé couvert de bleus : que s'est-il passé à la pouponnière de Marseille ?

Sur le même sujet

Les + Lus