Bordeaux/OM : les supporters bordelais veulent braver l'arrêté préfectoral

Le 10 février dernier lors d'une rencontre face à Amiens les supporters bordelais avaient observé une grève des chants. / © Maxppp
Le 10 février dernier lors d'une rencontre face à Amiens les supporters bordelais avaient observé une grève des chants. / © Maxppp

Dans un tweet, le groupe de supporters bordelais Ultramarines Bordeaux 1987 annonce son intention de se rendre dimanche à Marseille à l'occasion du match OM/Bordeaux et en dépit d'un arrêté préfectoral leur interdisant l'accès au stade et à la ville. 

Par Gilles Guérin

Les Ultramarines, principal groupe de supporters de Bordeaux, ont annoncé mercredi leur intention de se rendre dimanche à Marseille malgré un arrêté préfectoral interdisant leur présence au Vélodrome.

Les autorités "considèrent donc que nous sommes dangereux. Nous considérons à contrario que ce sont eux qui mettent nos vies en danger. Les enjeux sont aussi humains et financiers: il est trop tard pour annuler. Notre déplacement à Marseille est maintenu"

peut-on lire dans le tweet du groupe de supporters dont certains membres avaient été interpellés à Strasbourg le 3 février pour avoir déjà bravé une interdiction de déplacement. Cet arrêté de la préfecture des Bouches-du-Rhône, en date du 6 février et publié jeudi, stipule qu'il sera "interdit à toute personne se prévalant de la qualité de supporter de Bordeaux ou se comportant comme tel d'accéder au stade Orange Vélodrome de Marseille et de circuler ou de stationner sur la voie publique dans les limites de la commune de Marseille" dimanche.
 "Les interdictions de déplacements n'ont pas de sens. Ce sont des mesures arbitraires, discriminatoires et liberticides. (...) La mort des groupes Ultras en France, c'est la mort des stades", ont dénoncé dans un communiqué les Ultramarines qui indiquent avoir "choisi le camp de la désobéissance civile". 

 

Sur le même sujet

Incendies dans le Var : que deviennent les bois morts

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés