CAN : 8 morts lors du match Cameroun-Comores et près de cinquante blessés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sidonie Canetto avec AFP

Au moins huit personnes sont mortes dans une bousculade géante au Stade Olembé de Yaoundé avant le début de la rencontre Cameroun-Comores lundi soir, selon les autorités.

À Marseille, la nouvelle est arrivée bien après la fin de la rencontre. Malgré la défaite les supporters comoriens de la ville célébraient le parcours de leur courageuse équipe. Dans le quartier Felix Pyat (3e arrondissement) la rencontre a été suivie par des centaines de personnes devant une fan zone improvisée.

Une bousculade géante

Le résultat sportif de la rencontre entre le Cameroun et les Comores importe peu à cette heure, où l'on apprend qu'une bousculade à l'entrée du stade Olembé avant le début de la rencontre a provoqué la mort de plusieurs spectateurs.

"Une bousculade à l'entrée du stade d'Olembe" a fait une "demi-douzaine de morts et des dizaines de blessés", a annoncé en fin de soirée la CRTV, la télévision d'Etat. Le bilan provisoire fait état ce matin d'au moins huit morts et une cinquantaine de blessés. 

"Il y a eu des bousculades comme on en enregistre partout ailleurs à l'occasion de grands mouvements de foule. Nous attendons des informations fiables sur les victimes", a déclaré Abel Mbengué, porte-parole du Comité d'organisation de la CAN (CoCan), déplorant un "incident dramatique".

Le quotidien sportif l'Équipe reprend le témoignage d'un journaliste Comorien Kassim Oumouri, qui a assisté à la terrible scène. "Je me suis retrouvé près du portail, mais du bon côté et c'est alors qu'un jeune de la sécurité a ouvert une des portes, mais quelqu'un de la sécurité lui a dit de ne pas le faire, mais c'était trop tard."

La foule, plus de 400 personnes d'après Oumouri, s'est précipitée pour rentrer. "Et c'est là que la personne a ouvert complètement la deuxième porte du portail et tout le monde s'est précipité. Et d'un coup, c'est tombé de partout, avec des femmes, des jeunes et ça criait, ça pleurait. Les gens tombaient les uns sur les autres."

Sur la pelouse, alors que l'information ne circulait pas encore, les joueurs des Comores n'ont pas démérité sans gardien de métier pour cause de covid.

Réduits à dix ou presque tout le match, ils ont fini par s'incliner 2-1, face au Cameroun qui file en quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations.