Covid 19 : à Marseille, l'efficacité du vaccin Janssen inquiète

Un "nombre important" d'échecs du vaccin Janssen contre le Covid-19 a été relevé en France. A Marseille, l'agence du médicament alerte sur la surreprésentation des patients vaccinés par Janssen en réanimation. L'inquiétude grandit pour les 40.000 personnes concernées dans la région.
L'efficacité du vaccin américain est mise en question.
L'efficacité du vaccin américain est mise en question. © Patrick T. FALLON / AFP

C'est le 4e et dernier vaccin contre le Covid-19 à avoir obtenu l'autorisation en France, au printemps 2021. Depuis, un million de personnes ont reçu une injection de Janssen, seul vaccin ne nécessitant qu'une seule dose, du moins jusqu'à aujourd'hui. Car son efficacité face au variant Delta pose problème.

Dans son dernier rapport de surveillance des vaccins, l'Agence nationale du médicament (ANSM) a indiqué qu'un "nombre important" de cas d'échec de ce vaccin avait été rapporté, avec notamment des formes graves comme des décès et des admissions en réanimation.

Parmi le million de personnes vaccinées avec le vaccin du laboratoire américain Johnson & Johnson, 32 cas d'infection au Covid-19 ont été recensés (3,78 pour 100.000), dont 29 graves et quatre décès. Les décès concernent des personnes âgées de 73 à 78 ans. L'ANSM note que les cas graves ont touché des individus présentant "majoritairement des comorbidités à risque de forme grave".

Pour les 17 cas d'infection où le variant est connu, il s'agissait à chaque fois du variant Delta.

Inquiétudes à Marseille

L'ANSM met également en évidence une "surreprésentation des patients vaccinés par Janssen en réanimation dans deux CHU", Tours et Marseille. 

A l'AP-HM, sur sept patients complètement vaccinés mais quand même admis en réanimation, quatre l'avaient été avec Janssen.

"On ne s'attendait pas à ce chiffre alors que dans notre région il y a moins de 40.000 vaccinés avec Janssen et beaucoup plus avec les autres vaccins", témoigne Joëlle Micallef, directice du Centre régional de pharmacovigilance Marseille-Provence-Corse au sein de l'AP-HM.

On s'est aperçu que cette immunité n'était pas suffisante"

Joëlle Micallef

"Les quelques patients qui sont en réanimation et qui se sont fait vacciner sont les personnes qui n'ont pas fait le schéma vaccinal complet, les fameuses deux doses pour Pfizer et Moderna, explique la médecin. Jusqu'à présent pour le vaccin Janssen, il fallait uniquement une dose. On s'est aperçus que cette immunité n'était pas suffisante, qu'elle ne durait pas dans le temps." 

"Il faut dire et redire que la majeure partie des personnes en réanimation qui font des formes graves de Covid sont avant tout des personnes non-vaccinées", ajoute Joëlle Micallef.

Selon les dernières données de l'AP-HM, au 13 septembre, 210 patients Covid-19 sont hospitalisés à Marseille, dont 63 en réanimation. La moyenne d'âge des personnes en réanimation est de 54 ans et parmi elles, un patient d'une vingtaine d'années, sans facteur de risque.

Sur l'ensemble de la région, 1587 sont hospitalisées pour Covid-19 dont 343 personnes en réanimation.

Une deuxième dose... d'un autre vaccin

Pour toutes les personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Janssen, la Haute autorité de santé (HAS) recommande une dose de rappel avec un vaccin à ARN messager, soit Pfizer, soit Moderna. Cette seconde injection deva être administrée à partir de quatre semaines après la première.

Pour rappel, le vaccin Janssen utilise la même technologie que le vaccin AstraZeneca, celle du vecteur viral. 

"C'est important que les 40.000 personnes sur la région qui ont eu une seule dose Janssen se rapprochent des centres vaccination ou de leur médecin traitant pour recevoir une deuxième dose de Pfizer ou Moderna", conclut Joëlle Micallef. 

L'ANSM prévoit des investigations supplémentaires pour vérifier si les échecs du vaccin Janssen sont plus importants qu'avec les autres vaccins. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société