OM-Feyenoord Rotterdam : le Vieux-Port de Marseille sous haute surveillance avant la 1/2 finale retour Europe Conférence League

Publié le Mis à jour le
Écrit par Annie Vergnenègre (avec AFP)

Des affrontements ont eu lieu mercredi soir entre supporters marseillais et néerlandais dans le centre-ville de Marseille, à la veille du match de la 1/2 finale retour OM/Feyenoord Rotterdam en Europe Conférence League. Vingt personnes ont été interpellées.

Le dispositif policier a été renforcé dans le centre-ville de Marseille. Avec la présence de supporters néerlandais, des incidents étaient redoutés à la veille de la demi-finale retour de la Ligue Europa Conférence contre le Feyenoord Rotterdam.

La présence de gendarmes mobiles en nombre appuyés par des gardes à cheval a permis de prévenir des troubles et d’intervenir rapidement sur les débuts de rixes pour de disperser les groupes qui cherchaient l’affrontement, indique la préfecture de police.

Les petits groupes de supporters marseillais et néerlandais ont commencé à se chercher dans les rues, en fin d'après-midi mercredi, et les premiers affrontements ont éclaté vers 19 heures.

Les Néerlandais s'étaient réunis en grand nombre sur des terrasses près du Vieux-Port. Des projectiles ont d'abord été tirés dans leur direction, selon la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. Puis des supporters marseillais sont arrivés et des groupes des deux camps ont commencé à se provoquer.

La police est intervenue pour les séparer. Il y a eu quelques jets de projectiles et de fumigènes de la part des supporters néerlandais sur les policiers, a indiqué la préfecture de police. Il n'y a pas eu d'incidents majeurs et le calme est revenu vers 21h.

Les forces de l'ordre ont procédé à 20 interpellations.15 supporters olympiens ont été appréhendés, dont trois pour port d'armes par destination (bâtons) et deux pour transport de mortiers d'artifice.

Cinq supporters néerlandais ont également été arrêtés, un pour violences à personnes dépositaires de l'autorité publique et l'autre pour possession d'un couteau et de produits stupéfiants. 

Ces échauffourées ont fait un blessé léger côté néerlandais. Un photographe de l'AFP a également été agressé, sans gravité, par un supporter du Feyenoord.

4 interpellations en marge de la rencontre

Quatre supporters - trois Néerlandais et un fan de l'OM - ont été interpellés jeudi soir, en marge du match.

En tout, un millier de membres des forces de l'ordre ont été déployés jeudi dans la ville, entre la "fan-zone" dédiée aux supporters néerlandais, le centre-ville et le stade. Cette rencontre avait été classée "niveau 5" en terme de sécurité par les autorités, soit le niveau maximum.

Une "fan-zone" sur la plage

Pour jeudi, une "fan-zone" sera installée sur la plage de Prado, la plus grande plage de la ville, pour éviter les débordements, alors que la rencontre a été classée "niveau 5" en terme de sécurité par les autorités, soit le niveau maximum, selon une source proche du dossier.

"Il a été tout de suite évident qu'il fallait un niveau de sécurité plus élevé que contre Thessalonique", avait précisé cette source mardi, en évoquant les incidents à Marseille lors du quart de finale face au PAOK Salonique. 

Quelque 3.200 supporters néerlandais sont attendus au Stade Vélodrome jeudi soir,
et 1.000 à 1.500 autres en ville, sans billet.