Finale de la Ligue Europa : deux mamies de l'Estaque supportrices de l'OM

Lucienne et Jeannet sont fans de l'OM depuis 1947 / © France 3 Provence-Alpes
Lucienne et Jeannet sont fans de l'OM depuis 1947 / © France 3 Provence-Alpes

Lucienne et Jeannette habitent l'Estaque à Marseille, à elle deux, elles totalisent 189 ans. Elle ne ratent jamais un match de l'Olympique de Marseille, elles sont fans. Nous les avons rencontrés le soir du match contre Guingamp

Par Ludovic Moreau

Ce soir-là, l'OM rencontre Guingamp. Lucienne et Jeannette sont fans de l'Olympique de Marseille depuis longtemps, très longtemps, à elles deux elles totalisent 189 ans.
Quelques minutes avant la rencontre, elles sont assises devant la télé comme si elles étaient au théâtre, seul la table du salon les sépare du petit écran. Les yeux fixés, elles observent tous les gestes des joueurs en blanc et bleu et dès le premier but marseillais, les deux sœurs célèbrent l'évènement par un immense éclat de rire.
Jeannette est une supportrice de l'OM depuis 1947, elle a connu beaucoup de joueurs et d'entraîneurs. Son chouchou du moment, c'est Payet.

Je trouve qu'il fait de belles passes, il court plus vite qu'avant

juge Jeannette en connaisseuse.

Sur le mur du salon, Lucienne et Jeannette ont affiché leur devise / © France 3 Provence-Alpes
Sur le mur du salon, Lucienne et Jeannette ont affiché leur devise / © France 3 Provence-Alpes

Sur le mur du salon, au-dessus de l'horloge, les deux sœurs ont affiché leur devise "On craint dégun". Lorsque l'OM marque le deuxième but, c'est l'explosion de joie.

Je trouve que ce sont de bons joueurs qui se dépensent beaucoup

confie Jeannette à la mi-temps.

Ils ont eu des passages où ils étaient un peu moins bien, mais avec Garcia, ils ont fait du chemin

enchérit Lucienne.
En deuxième période, la rencontre ne se passe plus comme prévue pour les olympiens. Quand Marseille commence à faiblir, les visages de Lucienne et Jeannette se figent, les rires ont laissé la place à l'inquiétude.

Le malheur dans cette histoire, ce n'est pas le match nul contre Guingamp, mais c'est surtout que ce soir, pour la finale contre Madrid, les deux sœurs ne seront pas à Marseille, ni à Lyon pour assister au match. Elles avaient réservé un séjour depuis longtemps et devinez où ? En Espagne.

S'ils gagnent la coupe de l'Europa League, je leur enverrai une carte postale

conclu Jeannette avec humour.

Reportage : Gille Guérin et Ali Martiniki

Sur le même sujet

Interview de Thomas Pesquet

Les + Lus