Foot : l'OM renoue avec la victoire et avec style en s'imposant à Strasbourg 2-0

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sidonie Canetto avec AFP

Marseille, qui restait sur une défaite à domicile contre Brest, a renoué avec la victoire (2-0) face à Strasbourg et s'est emparé de la deuxième place du championnat, dimanche lors de la 18e journée de Ligue 1.

Trois jours après sa qualification pour les barrages de Ligue Europa Conférence, les marseillais ont su se défaire des alsaciens.


Il a fallu attendre l'heure de jeu pour faire la différence avec deux buts signés Bamba Dieng (62), d'un superbe retourné, et Duje Caleta-Car de la tête (82).

Cette neuvième victoire de la saison permet aux hommes de Jorge Sampaoli, qui ont fait preuve d'une grande solidité face à des Alsaciens pourtant irrésistibles devant leur bouillant public de la Meinau, de devenir les nouveaux dauphins du Paris SG à la faveur de la défaite de Rennes à domicile contre Nice (2-1).


Avec 32 points au compteur, l'OM devance les Rennais et les Niçois de respectivement une et deux longueurs. Les Olympiens ont par ailleurs disputé un match en moins puisqu'ils devront rejouer à huis clos la rencontre à Lyon, interrompue après un jet de bouteille sur Dimitri Payet.

Restant sur six matches sans défaites (3 victoires, 3 nuls), Strasbourg a marqué
le pas après ses deux succès probant contre Bordeaux (5-2) et à Nice (3-0) la semaine passée. Les Alsaciens reculent d'un cran à la septième place (26 points).

 Le retourné de Dieng 

Dès l'entame de la partie, les joueurs de Julien Stephan ont tenté de s'installer dans le camp phocéen, avec un gros pressing, mais ce sont bien les Marseillais qui, peu à peu, ont pris la maîtrise des débats.

"Les joueurs ont fait un match très intelligent face à un adversaire pas évident. En plus, il y avait beaucoup de fatigue après les quelque matches précédents. On a fait un très bon match, l'équipe a été solide. L'idée était de fermer les espaces face à une équipe qui a beaucoup d'énergie notamment après une semaine sans match pour eux", Jorge Sampaoli l'entraîneur de Marseille. 


La première occasion a donc été olympienne, avec une frappe de Pape Gueye qui
a flirté avec le poteau, après un corner repoussé par la défense alsacienne (7e).
Les soucis d'efficacité de Marseille observés ces dernières semaines se sont confirmés dans la foulée avec deux occasions mal négociées par Bamba Dieng.

Sur la première, l'attaquant a trop poussé le ballon alors qu'un face à face se profilait avec Matz Sels (15e) et sur la seconde, lancé idéalement par Dimitri Payet, le Sénégalais a manqué le cadre (27e).


Entre-temps, l'attaquant strasbourgeois Habib Diallo s'est vu refuser un but sur
un hors-jeu justifié (13e).


Au retour des vestiaires, c'est Strasbourg qui a mis la pression d'emblée en obtenant ses deux premiers tirs cadrés par Ludovic Ajorque (50) et Diallo (57e), bien négociés par Pau Lopez.


Mais ce sont les Marseillais qui ont finalement marqué les premiers sur un splendide retourné acrobatique de Dieng (0-1, 62e). A l'origine de la récupération, l'attaquant marseillais a aussi été à la finition après un relais avec Payet et un centre de Luis Henrique.

Après une balle d'égalisation manquée par Ajorque, qui n'a pas assez appuyé sa
frappe (77e), Caleta-Car a doublé la mise de la tête au premier poteau sur un corner de Payet et scellé la précieuse et méritée victoire phocéenne (0-2, 82e).