Dans son établissement du 13e arrondissement, Jean-Marc Giner a vu les situations de harcèlements se multiplier, la faute à la place prise par Facebook, Snapchat et d'autres réseaux sociaux dans le quotidien des adolescents.

Confronté à ces dérives, le proviseur a donc décidé d'écrire aux parents d'élèves du lycée Antonin Artaud pour les sensibiliser sur cette problématique grandissante dans les collèges et lycées. 

Dans ce courrier, il s'en prend aux rumeurs, aux intimidations ou publications de photos dont les conséquences peuvent être dramatiques pour les élèves qui en sont victimes.

Jean-Marc Giner en profite aussi pour rappeler aux familles les règles d'usage de ces réseaux ainsi que les peines encourues en cas d'infractions : 12 000 euros d'amende pour une injure ou jusqu’à 1 an de prison et 45 000 euros d’amende pour l''utilisation d’une image volée.

Au sein du lycée, dans les cas où les auteurs de ces comportements seront identifiés, "le conseil de discipline sera saisi" précise le proviseur.