JO-2024: Marseille accueillera les épreuves de voile en cas de victoire de Paris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

Marseille a été désignée ce lundi par le conseil d'administration de l'Association Ambition Olympique comme ville hôte des épreuves de voile en cas de victoire de la candidature de Paris à l'organisation des JO 2024. Brest, Le Havre, Hyères, le Morbihan et la Rochelle sont recalés.

La cité phocéenne a été préférée à Brest, Le Havre, Hyères, le Morbihan et la Rochelle, au regard d'une série de six critères, notamment la qualité du plan d'eau et de la marina.

"Le plan d'eau de Marseille est de très bonne qualité. Il y aura une marina exclusivement dédiée au sport de compétition et à la voile légère en particulier", a commenté Jean-Pierre Champion, président de la Fédération française de voile et expert du comité d'évaluation qui a mené les audits des six sites candidats.

"Il y a deux propositions de village à Marseille, le plus éloigné étant à 1,8 km des sites de compétition", a-t-il poursuivi pour justifier le choix du conseil d'administration de l'Association composé à majorité de représentants du mouvement sportif, mais aussi de l'Etat, de la région Ile-de-France et de la Ville de Paris.

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin s'est félicité 

"Ca prouve quand même que notre ville est en pleine expansion", s'est réjoui l'édile marseillais lors d'une brève rencontre avec la presse dans son bureau. 

"Nous gagnons, compte tenu de notre rade, de ce que nous avons déjà fait, de la beauté de nos paysages", a-t-il jugé. "Ce que nous voulons maintenant, c'est aider Paris" à décrocher les JO-2024, a-t-il poursuivi, invitant la maire de Paris Anne Hidalgo à venir à Marseille pour "qu'elle constate ce qu'est la rade de Marseille et les installations que nous pouvons mettre en oeuvre".

Sept catégories de critères ont été prises en compte pour les départager :
  • la qualité du plan d’eau
  • la cohérence du projet
  • l’aménagement de la Marina Olympique
  • l’espace dévolu aux spectateurs
  • l’accessibilité nationale et internationale
  • l’attractivité du territoire
  • l’adhésion populaire
  • la gestion des risques potentiels.