La grève se poursuit à la RDT 13 : "L’augmentation de 4,8 % ne reflète en aucun cas la réalité"

Publié le
Écrit par Mélanie Philips et Maroine Jit

Voilà une semaine que les chauffeurs de bus de la RDT 13 sont en grève. Ils réclament une hausse des salaires significative, au vu de l'inflation. La régie départementale est notamment en charge des transports entre Aix et Marseille.

À 8 h 30, à la gare routière de Marseille, la foule ne désemplie pas. Un car toutes les heures, pour des centaines de personnes dans l'attente. Parmi elles, Mathieu, étudiant en BTS à Aix-en-Provence : "Depuis lundi, c'est très compliqué pour aller en cours. J'ai des examens, je ne sais pas comment je vais les rattraper." À l'arrivée du car, la foule se rue dessus et les bousculades vont bon train. 

durée de la vidéo : 20sec
A l'arrivée du car 50 en gare routière de Marseille, à destination d'Aix-en-Provence, la foule se précipite dessus. ©FTV

À cette grève de la RDT 13, s'ajoute celle de la SNCF, qui ne vient pas améliorer la situation. Il n'est pas le seul dans cette situation : Murat, étudiant à l'université d'Aix-en-Provence, la partage également. "Ça fait trois jours que je peux pas aller à l’université, alors que j’ai des examens. J’attends le bus parfois une heure, parfois plus et des fois je n’y vais pas", déclare-t-il au micro de Maroine Jit, journaliste qui s'est rendu sur place. 

Sept jours de bras de fer

Le mouvement social a débuté il y a maintenant sept jours et, au dépôt de la RDT 13, le bras de fer continue. La régie départementale est notamment en charge des transports entre Aix et Marseille. "Les salariés demandent une augmentation significative des salaires face à l'inflation. Beaucoup de salariés se retrouvent à découvert une semaine après le versement de leur salaire", explique Mostefa Benhassine, représentant personnel intersyndical au sein de la RDT 13. 

C'est le cas de Mathieu, chauffeur de car depuis bientôt onze ans. "Les salaires tombent le 20 de chaque mois, et personnellement, le 25-26, je n'ai plus rien. Il y a même des fois où les crédits ne passent pas. On arrive pas joindre les deux bouts et finir le mois correctement, et surtout dignement. Le coût de la vie a tout simplement flambé et nous, on reste au même niveau. Il y a quelques années on pouvait encore se débrouiller mais là, c’est plus possible", explique-t-il. 

"Les salariés demandent un geste significatif de la part de la direction"

Une réunion avec le direction de la régie départementale ce matin, où des propositions ont été faites. "La RDT 13 a augmenté les salaires en 2022 de + 4,8 %. Pour 2023 elle a fait une proposition de 6 à 7 % soit une augmentation comprise entre 105 et 192 euros par mois, selon l’ancienneté du salarié et la nature du poste", déclare la direction.

Des propositions qui ne "reflète pas la réalité" pour Mostefa Benhassine. "L’augmentation de 4,8 %, c’est une moyenne et ne reflète en aucun cas la réalité. Certains chauffeurs vont s’en rapprocher mais d’autres vont toucher beaucoup moins. L’augmentation de 6 % prévue en janvier, quant à elle, c’est une augmentation au niveau national. Les salariés aujourd’hui demandent un geste significatif de la part de la direction, une augmentation sur le salaire de base." 

Un mouvement de grève qui risque de durer encore quelques jours. "On est à sept jours de grève et on va continuer jusqu’à ce que l’on obtienne ce qu’on revendique", affirme Mathieu.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité