• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Ligue 1 : l'OM tenu en échec 1-1 à Strasbourg, l'Europe s'éloigne

© Frederic SPEICH / Maxppp
© Frederic SPEICH / Maxppp

L'Olympique de Marseille a été tenu en échec 1-1 par Strasbourg, vendredi pour la 35e journée de Ligue 1 à la Meinau, et voit la qualification pour une coupe d'Europe s'éloigner. 

Par P.S. avec AFP

L'OM a quasiment perdu tout espoir d'accrocher une qualification pour la Ligue Europa en concédant le nul (1-1) à Strasbourg, vendredi en ouverture de la 35e journée de Ligue 1. Bloqué à la 5e place, l'OM peut voir Montpellier passer devant et Saint-Etienne (4e) s'envoler à 7 points en cas de victoire contre Monaco dimanche.
 
Cinq jours après leur défaite à domicile face à Nantes (2-1), les joueurs de Rudi Garcia ont globalement dominé la rencontre face à l'équipe alsacienne mais ont encore péché dans l'efficacité. En l'absence de Florian Thauvin, blessé, et avec Dimitri Payet sur le banc, les Marseillais ont semblé manquer d'idées. 

L'OM avait pourtant ouvert le score par Valère Germain en début de seconde période (48e), mais le RCSA, fidèle à lui-même, s'est accroché et est parvenu à égaliser par Kenny Lala après un penalty repoussé par Steve Mandanda (65e). Les Phocéens, qui totalisent 55 points, ont encore quatre longueurs de retard sur Saint-Etienne (59), qui se déplace dimanche à Monaco.

Avec seulement trois rencontres à disputer, les Marseillais ne sont plus maîtres de leur destin, d'autant que Montpellier (54 points), qui reçoit Amiens dimanche, peut s'emparer de la cinquième place en cas de succès. Avec seulement deux victoires lors de ses six derniers matches, l'OM a calé au plus mauvais moment, dans la dernière ligne droite de la saison.

Strasbourg, qui avait déjà accroché Paris, Lille, Lyon et Saint-Etienne à la Meinau, a encore contrarié une grosse cylindrée du championnat devant son public. Les hommes de Thierry Laurey engrangent un 46e point et reprennent provisoirement la neuvième
place de L1 à Nîmes grâce à leur meilleure différence de buts.

 

Mandanda malchanceux

Le début de rencontre est équilibré et assez fermé entre deux formations qui ne veulent pas se découvrir. Les joueurs peinent à trouver des espaces et donc à inquiéter les gardiens adverses.
 
Marseille, qui monopolise le ballon, se procure la seule grosse occasion du premier acte mais manque d'efficacité: Valère Germain décale Luiz Gustavo, qui se présente seul face à Matz Sels mais perd son duel avec le portier alsacien (27e). En face, le Racing n'arrive pas à trouver ses attaquants et la seule situation dangereuse intervient sur un coup franc que Ludovic Ajorque envoie dans les tribunes  de la Meinau (44e).

 Dès la reprise, le match s'emballe enfin et les Phocéens sont rapidement récompensés de leurs efforts. 

Gustavo alerte Mario Balotelli, qui prolonge intelligemment pour Hiroki Sakai, lequel transmet à Germain, qui marque d'une belle frappe de l'intérieur du pied (0-1, 48e). Dans la foulée, l'OM manque de réussite sur un corner puisque la reprise de Duje Caleta-Car s'écrase sur le poteau droit de Sels (50e). Cela va coûter cher aux Marseillais puisque sur un contre, Adil Rami, qui disputait seulement son deuxième match en 2019, provoque un penalty en commettant une faute sur Ajorque.

Mandanda est alors malchanceux puisqu'il repousse d'abord le tir de Jonas Martin, puis une tête d'Adrien Thomasson qui avait bien suivi, avant de s'incliner sur la troisième tentative de Lala (1-1, 65e). Malgré cette égalisation qui éloigne le rêve de qualification européenne, l'OM se montre incapable de réagir et concède un nouveau résultat décevant.

 

Sur le même sujet

Geneviève Legay (06)

Les + Lus