Marseille : agent de sécurité agressé au couteau devant un centre de vaccination, le motif terroriste écarté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Laura Cadeau

Jeudi matin, peu avant 08h30, un vigile a été agressé alors qu'il prenait son poste dans un centre de vaccination municipal du 5e arrondissement de Marseille. L'agresseur a fait l’objet d’une mesure d’hospitalisation sous contrainte.

"Le motif terroriste n'est pas privilégié", a précisé le parquet de Marseille dans un communiqué, après l'agression au couteau d'un vigile devant un centre de vaccination à Marseille. Le pronostic vital de la victime n'est plus engagé.

Il était aux alentours de 08h00, un agent de sécurité s'est fait surprendre par un individu qui "se trouvait dans la file d'attente à l'extérieur du centre de vaccination", situé rue Louis Astruc, dans le 5e arrondissement de Marseille.

"Pour une raison encore inconnue, [l'agresseur armé d'un couteau] s'est dirigé vers le vigile pour lui asséner un coup au niveau de l'épaule, touchant une artère" , a détaillé le parquet. 

La victime, âgé de 51 ans, père de quatre enfants, a été prise en charge sur place. Les premiers soins ont été effectués par les infirmières du centre de vaccination municipal avant que les marins-pompiers n'interviennent pour une plaie importante. 

Selon des éléments rapportés par Alexandra Nicaise, déléguée CHSCT CFTC / CFE-CGC à la Ville de Marseille, "les agents sur place sont choqués par la violence de l'agression. Ils ne comprennent par la violence gratuite qui sévit en ce moment dans les rues de Marseille".

Quant à l'agresseur : "un forcené déséquilibré probablement" selon la source sur place. Interpellé par la police puis placé en garde à vue, l'homme de 55 ans est "défavorablement connu des services" avec 14 condamnations à son actif, dont la dernière pour des faits de rébellion remonte à 2014.

Selon le parquet, il présenterait des "troubles sur le plan psychique",  il a fait l’objet d’une mesure d’hospitalisation sous contrainte.   

Les adjoints à la santé et à la sécurité de la Ville de Marseille, se sont rapidement rendus sur les lieux, ainsi que le maire de secteur.

La sécurité départementale est en charge de l’enquête pour tentative d'homicide avec flagrant délit. Aucun élément ne permet "pour l'instant" de l'orienter "sur un motif terroriste", a insisté le parquet.

L’enquête en flagrant délit ouverte du chef de tentative d’homicide et confiée à la Sureté Départementale se poursuit.

Il s'agit de la troisième attaque au couteau en seulement 10 jours à Marseille après l'agression d'une femme en sortant de son parking (rue Rolland, dans le 10e arrondissement), d'un père de famille devant l'école Sévigné de ses enfants (quartier Saint Jérôme, dans le 13e) et la menace d'un forcené dans le magasin Cultura, à la Valentine (dans le 11e).