• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le baccalauréat sous la menace d'une grève de la surveillance

Les candidats au bac ont rendez-vous lundi pour les premières épreuves écrites / © Photo Martin Bureau/AFP
Les candidats au bac ont rendez-vous lundi pour les premières épreuves écrites / © Photo Martin Bureau/AFP

Environ 56000 candidats au baccalauréat sont appelés lundi à passer leurs épreuves de philosophie et de français, dans l'académie Aix-Marseille.
Les syndicats d'enseignants annoncent une grève de la surveillance ce premier jour d'examen, contre la réforme des lycées. 
 

Par Ghislaine Milliet

C'est la fin de l'année scolaire et l'approche du baccalauréat pour plus de 56000 lycéens qui passeront ce lundi leur premier écrit, dont 23000 leurs épreuves anticipées de première.

Manon, en terminale S à marseille, a travaillé le plus possible ses matières principales, les maths et la physique, et dit avoir "un peu sacrifié l'histoire, discipline qui compte moins" dans sa spécialité. La jeune fille de 18 ans est confiante: 

J'aimerais bien une mention Bien. Il y a moyen pour que ça se passe vraiment bien.
 

Manon est dans l'attente d'une réponse d'école d'infirmière sur Marseille. Mais Parcoursup l'a orientée vers une faculté de biologie, ce qui ne l'intéresse pas du tout. 

"Les résultats de Paroursup sont tombés en plein moment des oraux du bac. Ca m'a démoralisée... Après je me suis reprise...", raconte la jeune fille, de nouveau prête pour les épreuves de la semaine à venir.

C'est l'avant-dernière année que le baccalauréat, examen bicentenaire, se déroule sous sa forme actuelle. 

Le gouvernement a annoncé une réforme du bac pour 2021, qui réduira notamment le nombre d'épreuves finales au profit du contrôle continu et qui s'accompagne d'une refonte de l'enseignement au lycée. Un changement radical qui ne passe pas auprès de nombreux enseignants, dont certains ont menacé de faire une grève de la surveillance lundi.
 

On ne souhaite pas empêcher les jeunes de rentrer dans les salles d'examen. Notre but c'est d'alerter l'opinion: on s'achemine vers un bac qui n'aura plus rien de national



Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a voulu rassurer vendredi:
 

Nous nous sommes organisés pour que les choses se passent normalement.


"Les professeurs sont des personnes responsables qui amènent leurs élèves jusqu'au baccalauréat et qui n'ont aucune envie de saboter le moment pour lequel ils les ont préparé", a-t-il estimé.
 

Plus de surveillants convoqués



C'est la première fois depuis 2003 qu'un tel appel est déposé par des syndicats pour le bac. Impossible de savoir si la grève sera très suivie car, dans le secondaire, les grévistes ne sont pas obligés de se déclarer à l'avance. De nombreux établissements ont toutefois pris leurs précautions en convoquant par exemple plus de personnels que nécessaire.

 

Un jeune sur 5 n'a pas le bac



Lundi, un retard maximum d'une heure sera toléré pour les candidats.
A ce propos, pour les candidats qui se déplacent en train, la SNCF a mis en place un dispositif de "trains exam" pour leur éviter d'être pénalisés en cas de problème de circulation ferroviaire.

A leur arrivée à leur centre d'examen, les candidats devront présenter leur carte d'identité en même temps que leur convocation et éteindre leur portable dans la salle d'examen. Il leur sera possible de quitter la salle avant la fin de l'épreuve, une fois la première heure écoulée.

Les épreuves du bac se termineront le 24 juin pour les filières scientifiques (S) et littéraires (L), et dès le 21 juin pour la filière économique et sociale (ES). Dans la voie pro, où les jeunes ont déjà passé plusieurs épreuves, les examens
se dérouleront du lundi au mercredi.

Les résultats seront connus le 5 juillet et les rattrapages s'étaleront jusqu'au 10.
Depuis 2012, le taux de réussite dépasse les 80%.

En 2018, 88,2% des candidats ont empoché le diplôme. Mais la proportion de bacheliers dans une génération est
nettement plus faible: un jeune sur cinq âgé de 18 ans n'avait pas le bac en 2018.

 

Sur le même sujet

Les randonneurs sont souvent mal informés

Les + Lus