Marseille: la France veut sanctionner les bateaux pollueurs en Méditerranée

Une bonne nouvelle pour les riverains du port de Marseille: le gouvernement veut créer une zone de surveillance des bateaux pollueurs en Méditerranée à l'horizon 2022.
En novembre dernier, la condamnation d'un capitaine de paquebot à Marseille était une première dans les annales de la justice française. Un signe fort que les navires qui sillonnent la Méditerranée ne peuvent plus polluer en toute impunité. 

Lutter contre les particules fines

Le gouvernement français veut aller plus loin, en obligeant les compagnies à réduire leurs émissions de soufre et d'azote qui remplissent l'atmosphère de particules fines. A Marseille, 5 à 10 % de la pollution en ville est due aux bateaux. 
La France veut créer une zone de surveillance des bateaux pollueurs en Méditerranée

La France veut ainsi mettre en œuvre une zone de surveillance en Méditerranée d'ici 2022. Les bateaux trop polluants seraient sanctionner.

Environ un navire sur mille est contrôlé, ce qui est nettement insuffisant

C'est une bonne chose aux yeux de l'Association France Nature Environnement, qui s'interroge cependant sur l'efficacité des contrôles.

Eviter 40 % des décès prématurés

"Aujourd'hui on a un gros problème sur les contrôles, souligne Charlotte Lepitre coordinatrice du réseau santé de l'association. Environ un navire sur mille est contrôlé, ce qui est nettement insuffisant".

Selon une étude coordonnée par l'Institut national de l'environnement industriel et des risques, la réduction de cette pollution en Méditerranée éviterait 40 % des décès prématurés.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement société