Marseille : l'hiver s'annonce froid dans les chambres sans chauffage de la cité universitaire de Luminy

Cléa n'a pas de chauffage dans sa chambre étudiante du campus de Luminy. / © FTV
Cléa n'a pas de chauffage dans sa chambre étudiante du campus de Luminy. / © FTV

Pas de chauffage, pas d'eau chaude, des infiltrations, La Fédération Syndicale étudiante de Marseille dénonce un état de délabrement inadmissible des logements étudiants du campus de Luminy. La direction du CROUS assure faire le nécessaire.

Par Ludovic Moreau

Malgré la pluie, la température est clémente aujourd'hui, il ne fait que 16°C dans la chambre universitaire de Cléa Vidal, étudiante en STAPS, sur le campus de Luminy.

"J'avais 14°C dans la chambre, il y a quelques jours. Pour travailler, je me mets dans mon lit, sous la couette, avec ma veste polaire", raconte Cléa, indiquant qu'elle n'est pas la seule dans ce cas, dans le bâtiment.
Pour réviser ses cours, Cléa se glisse sous sa couette pour avoir plus chaud. / © FTV
Pour réviser ses cours, Cléa se glisse sous sa couette pour avoir plus chaud. / © FTV

Un peu plus loin dans le couloir, elle montre une chambre inoccupée : "ici, ma copine est partie dans une autre chambre, parce qu'il n'y avait pas de chauffage et en plus il y avait trop d'infiltrations".

Le campus de Luminy date des années 1960, le bâtiment D, qui a connu des infiltrations récemment, a déjà été rénové, mais c'était il y a près de vingt ans.

Des travaux sont en cours

"Des dégâts ont été constatés sur la toiture, mais des travaux sont en cours", a indiqué Marc Bruant, directeur du CROUS en charge du parc d'Aix, Marseille et Avignon, au micro de France Bleu Provence.

Il insiste pour rappeler que s'il y a des problèmes de chauffage, d'eau chaude ou d'infiltrations, il faut que les étudiants le signalent à l'accueil du CROUS. Il est ouvert 24h/24, sur le site de Luminy.

"J'ai eu des inondations dans ma chambre", relate Cléa, "des techniciens sont venus, ils ont bouchés les aérations de la fenêtre et maintenant, c'est encore pire".
Des traces d'humidité et de moisissures sont clairement visibles dans la chambre de Cléa. / © FTV
Des traces d'humidité et de moisissures sont clairement visibles dans la chambre de Cléa. / © FTV

La semaine dernière, lors des fortes pluies, Cléa a filmé l'intérieur de sa résidence, avec son téléphone portable. Les infiltrations sont clairement visibles, mais il y a aussi un véritable danger, lorsque l'eau s'écoule près des câbles électriques.
 

200 étudiants sans chauffage ou sans eau chaude

Cette situation se généralise. Ici, 1 200 étudiants sont hébergés dans les logements du CROUS. La Fédération Syndicale étudiante (FSE) de Marseille se mobilise et a lancé un sondage auprès des résidents.

"Au moins 200 étudiants, qui ont répondu au questionnaire, ont indiqué qu'il n'avait soit pas de chauffage, soit pas d'eau chaude, soit ni l'un ni l'autre", rapporte Amel Plauchud, membre de la FSE Marseille.

Pour la direction du CROUS, il s'agit d'un problème ponctuel et elle rappelle que chaque année, 15 millions d'euros sont investis pour les campus de Marseille, Aix et Avignon, dont un tiers est destiné à la réhabilitation des logements.

Les étudiants, membres de la FSE Marseille, ont prévenu que si le problème n'était résolu d'ici 15 jours, ils pourraient entamer une grève des loyers.

Sur le même sujet

Les + Lus