Marseille : la nouvelle expo du Mucem connecte les villes entre elles

"Connectivités", l'affiche / © mucem
"Connectivités", l'affiche / © mucem

Gènes, Le Caire, Istanbul, Lisbonne, Marseille, Alger... Ces métropoles, ou mégalopoles sont connectées entre elles. D'où le titre de l'exposition du Mucem "Connectivités". La partie histoire (16ème et 17ème siècles) résonne avec la partie contemporaine. Et la ville se fait fascinante.

Par Nathalie Deumier

C’est un face-à-face. Le passé d’un côté, le contemporain de l’autre. Au milieu : des métropoles ou mégalopoles, d’Istanbul à Gènes en passant par Le Caire. Autour de la Méditerranée, ou en tout cas au bord de l'eau, ces villes sont reliées entre elles, en bateau ou à cheval, ou par Internet. Au Mucem, l’exposition "Connectivités" relie les deux mondes, à partir du 29 novembre.

Un siècle et demi de paix relative


Myriame Morel-Deledalle est commissaire générale de l'exposition et en particulier des 16ème et 17ème siècles. Elle nous raconte cette période de relatif équilibre, où deux empires se côtoient : l'empire Ottoman et celui des Habsbourg. Deux pouvoirs en puissance se reconnaissent comme tels, savent ce qu'ils attendent de l'autre et restent sur leurs positions, malgré des combats autour d'un territoire. 

© mucem
© mucem


L'exploration du monde brise l'équilibre 


Oui mais voilà que Christophe Collomb traverse l’Atlantique ! La mer Méditerranée qu’on croit fermée s’ouvre, et l’équilibre se rompt.

Dans l'exposition, nous passons directement à notre époque, 20ème et 21ème siècles.  Dans la partie contemporaine, nous voyons des paysages photographiés avant de disparaître, un homme qui recrée un jardin sur le toit de son immeuble, au milieu du chaos de la ville du Caire, une vidéo sur les prémices de la révolution, un sublime travelling sur une cité d'Alger... Nous traversons sans cesse la Méditerranée. Les artistes nous balancent leur représentation de la ville, loin, bien loin de la carte postale.

© mucem
© mucem

Dans un espace particulièrement lumineux, un mobile représente des bouts de barque qui flottent au lieu de couler. C’est un hommage aux migrants qui de tout temps ont pensé que l’eldorado était de l’autre côté. L’exposition, elle, est semi-permanente, autrement dit, elle est là pour 3 ans.

Reportage de Nathalie Deumier et Ghislaine Milliet-Bouquet :

Exposition Connectivités
Nouvelle exposition au Mucem sur les grandes villes et leurs relations. Autrefois et aujourd'hui.

Intervenantes du reportage :
- Myriame Morel-Deledalle, commissaire générale de l'exposition
- Sylvia Amar-Gonzalez, co-commissaire de l'exposition
Exposition " Connectivités , au Mucem, à partir du mercredi 29 novembre.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

André Capel (83)

Les + Lus