Marseille : l'Ocean Viking fait une pause dans le port de Marseille

L'Ocean Vikink fait une halte à Marseille / © Photo Virginie Danger/FTV
L'Ocean Vikink fait une halte à Marseille / © Photo Virginie Danger/FTV

L'Ocean Viking, le nouveau bateau humanitaire de SOS Méditerranée et de Médecins sans Frontière, est amarré à Marseille depuis mardi, pour faire quelques réparations et se ravitailler. Le temps aussi, de faire le point sur ses dernières opérations de secours en mer. 

Par Ghislaine Milliet

En 23 jours seulement, l'Ocean Viking, le nouveau bateau humanitaire de SOS Méditerranée et de Médecins sans frontières, a déjà réalisé quatre opérations de sauvetage en mer. A chaque fois, entre 80 et 100 migrants ont pu être secourus. 

Affrété en Norvège, aménagé en Pologne, l'Ocean Viking a repris le flambeau de l'Aquarius privé de pavillon en décembre 2018 et forcé à l'abandon.

Mieux équipé et plus puissant, le nouveau navire, battant pavillon norvégien, a pu sauver en moins d'un mois 356 migrants en détresse dans des bateaux de fortune, en face des côtes libyennes, dans les eaux internationales.

Puis il a rejoint Marseille mardi dernier, le temps d'une pause... pour se ravitailler, effectuer des travaux de maintenance et réparer du matériel.  

Sophie Beau, la co-fondatrice de SOS Méditerranée, témoigne des dures conditions de sauvetage effectuées par le bateau humanitaire, dans un contexte difficile lié à l'incertitude autour des ports d'accueil et à la fermeture des eaux italiennes.

Elle dénonce le système qui permet à la Lybie d'être le coordinateur officiel des sauvetages dans le secteur de la Méditerranée centrale :

"On l'a vu en août : 14 jours d'attente pour les 356 réfugiés à bord de l'Ocean Viking, c'est trop. 
 

C'est la responsabilité des états côtiers que de coordonner ces sauvetages et trouver des ports de débarquements sûrs. La Libye n'a pas de ports sûrs. Elle ne peut pas être en coordination de ces sauvetages.

L'Ocean Viking le navire de SOS Méditerranée de nouveau à la Une de l'actualité.
L'Ocean Viking le navire de SOS Méditerranée de nouveau à la Une de l'actualité.



Les migrants secourus sont pour la plupart des hommes, dont beaucoup d'adolescents.

Les organisateurs humanitaires ont constaté sur leurs corps des cicatrices témoignant de nombreux sévices et tortures.

Selon de nombreux témoignages, ils émanent des geôliers des prisons libyennes, comme l'explique Nicolas Romaniuk,  Coordinateur des recherches et des secours à bord de l'Ocean Viking.
 

Leurs corps portent des marques de coups de couteaux, de brûlures, ils parlent de tortures dans les centres de détention. Il est aussi question de violences sexuelles et de viols. 


Selon SOS Méditerranée, la Méditerranée centrale reste l'axe maritime le plus meurtrier… 17000 personnes y ont perdu la vie au cours de ces cinq dernières années. 

Sur le même sujet

Les + Lus