• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le défilé calme se termine par des heurts avec la police

Manifestants durant la marche contre les travaux de la Plaine / © Photo Sidonie Canetto
Manifestants durant la marche contre les travaux de la Plaine / © Photo Sidonie Canetto

Les opposants aux travaux de la Plaine ont manifesté aujourd'hui pour rappeler leur détermination à empêcher les travaux d'urbanisme prévus pas la mairie à la place Jean-Jaurès (la Plaine).  Si le défilé s'est déroulé dans le calme, des heurts ont eu lieu avec la police en fin de journée.    

Par Ghislaine Milliet

Les riverains et habitants de la place Jean Jaurès ne démordent pas. Ils se sont encore mobilisés ce samedi pour s'opposer au projet d'urbanisme prévu par la mairie pour la place Jean Jaurès, La Plaine de son ancien nom.
Ils étaient entre 300 et 400 à défiler sur la Canebière, au cours Lieutaud, en passant par le Vieux-Port. Et continuant selon un itinéraire aléatoire par la rue de la République, la place Sadi Carnot et par Colbert (sur les rails du tram), escortés tout au long du trajet, par les policiers.
Manifestation contre les travaux de la Plaine
Les opposants aux travaux de la Plaine à Marseille ont défilé pour marquer leur désapprobation à ce plan d'aménagement de la place - France3 Provence - Sidonie Canetto

Les manifestants arboraient de nombreuses pancartes, rappelant notamment  'tout le monde déteste la Soleam". Il s'agit de l'entreprise chargée des travaux. (Le projet de la place Jean Jaurès, d'un montant de 20 millions d'euros, prévoit l'abattage de 87 arbres). Le cortège a d'ailleurs fait une halte devant le siège marseillais de la Soléam, situé au 49 la Canebière. 
Puis les manifestant ont repris leur marche avant de s'arrêter cette fois-ci devant le commissariat Noailles pour réclamer la libération de leurs camarades interpellés jeudi dernier, lors des affrontements avec la police.
Durant le défilé, les manifestants chantaient

Nous sommes tous des enfants de la Plaine

En milieu d'après-midi, le cortège défilait toujours dans le calme, remontant encore une fois la Canebière. Toutefois, en passant devant la Soleam, il était visible que la porte de la société avait été vandalisée par de la peinture, et portait des traces de coups de pieds.
Le cortège a pris fin, à la Plaine vers 16h30. 
Les forces de l'ordre étaient là pour encadrer des engins destinés à reposer les blocs de béton à l'endroit initial. Dans la nuit, des opposants avaient réussi à déplacer les blocs posés là pour condamner la place et préparer aux travaux. 
Les engins posent les blocs de béton sur la place Jean Jaurès / © Photo Sidonie Canetto/France3 Provence
Les engins posent les blocs de béton sur la place Jean Jaurès / © Photo Sidonie Canetto/France3 Provence
Mais en fin d'après-midi, la situation entre quelques manifestants et les policiers était tendue. Les opposants enfermés dans le jardin de la Plaine ont été évacués par les forces de l'ordre, à l'aide de quelques bombes lacrymogènes.


 

Les forains divisés entre deux marchés

La place Jean-Jaurès fait l'objet d'un plan de requalification. Les travaux doivent durer deux ans. Interrompant ainsi pour la même durée le célèbre marché de la Plaine. Jeudi dernier, les forains ont travaillé au marché de la Plaine pour la dernière fois avant le commencement des travaux.
Il leur a été demandé de choisir une place entre les marchés de la Joliette et du Prado, durant le temps de l'aménagement de la place Jean Jaurès.

 

Sur le même sujet

Christian Carrère, psychiatre addictologue

Les + Lus