A Marseille, des travailleurs du sexe cherchent des jobs en interim pour sortir de la prostitution

Un job dating plutôt inhabituel s'est déroulé dans le 8ème arrondissement de Marseille il y a quelques jours. Les 7 candidats (3 hommes et 4 femmes) cherchent un "vrai" travail, après avoir été travailleurs du sexe. L'AFP les a suivis pendant leurs entretiens professionnels.

"Travailleur du sexe", c'est leur situation mais peut-être pas une des compétences qu'ils affichent sur le CV.  Leur rencontre avec des agences d'interim est pilotée par le Fonds d'assurance formation du travail temporaire, avec l'Amicale du Nid des Bouches-du-Rhône (AdN13). Le Nid est une association d'aide aux prostitués. En 2017, 9 personnes ont ainsi trouvé du travail en interim ou une formation. L'un de ces contrats s'est ensuite transformé en CDI. 

Des préjugés

Du côté des recruteurs, on trouve six agences d'intérim. Ils connaissent la situation des postulants, mais pas question de faire de différence.

On juge des compétences, on fait abstraction du reste,

résume Monique Badts, chargée de mission insertion pour Randstad. A l'autre bout de la chaîne, toutefois, leurs clients ne seront pas informés du profil des intérimaires par crainte des préjugés et de leurs conséquences.
 

Une grande capacité d'adap​tation


Des postes d'hôtesse de caisse, d'agent d'entretien ou de mise en rayon... Les entreprises ne manquent pas de propositions. Ils apprécient chez ces candidats la grande motivation et la faculté d'adaptation.


Il faut beaucoup de courage et une force incroyable pour se présenter à nous,


souligne Laurent, un de ces recruteurs qui juge l'intérim comme un bon moyen pour eux de se réinsérer progressivement.


Fatou (les prénoms ont été modifiés) est une jeune Nigériane âgée d'une vingtaine d'années. Elle explique timidement avoir déjà été femme de ménage dans des hôtels mais aussi serveuse. Un bon point pour Delphine Robert d'Axxis, une filiale du groupe de nettoyage Onet, qui lui proposera un job d'agent d'entretien au stade Vélodrome.

Contrairement à ce qu'on peut imaginer, ce sont des personnes stables et très mûres, comparé à d'autres personnes du même âge, en raison de la dureté de la vie qu'elles mènent. Elles savent que rien ne leur est dû,


remarque Delphine Robert.

Salaire proche du SMIC


A aucun moment le salaire proche du Smic ne sera évoqué pendant les rendez-vous.

"On gagne en un mois ce qu'on pouvait gagner en un jour dans la prostitution, mais jamais je ne reviendrai en arrière",


témoigne Marie auprès de l'AFP.

C'est trop de violences


explique-t-elle après avoir perdu son emploi de femme de ménage dans un hôtel trois étoiles qu'elle occupait depuis sa sortie de la prostitution.
 

Son but ? Un CDI

Les revenus des prostitués fluctuent énormément d'une situation à l'autre et l'argent est récupéré par les proxénètes, tient à nuancer l'Amicale du Nid, favorable à l'abolition de la prostitution.

A 34 ans, Ali, lui, se prostitue occasionnellement mais rêve de retrouver une vie comme tout le monde sans subir le regard "méprisant" des voisins de sa cité. Quel est votre but ? lui demande une recruteuse: "Un CDI, un petit crédit, un petit appartement. Je me bats, je me bats, j'arriverai à avoir un CDI. Je ne peux plus continuer comme ça"
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité