• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le tribunal donne raison à l'OM dans son conflit avec les Yankee

Le groupe historique du virage Nord du Vélodrome, les Yankee / © TEAMSHOOT TEAMSHOOT
Le groupe historique du virage Nord du Vélodrome, les Yankee / © TEAMSHOOT TEAMSHOOT

Les Yankee, groupe de supporters historique de l'OM, avait assigné le club en justice pour rupture abusive d'une convention signée en 2016. Mardi, le tribunal de grande instance de Marseille a donné raison à l'OM dans le conflit. Les Yankee ne réintégreront pas le Vélodrome.

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes avec AFP

Le tribunal de grande instance (TGI) de Marseille a débouté les Yankee Nord Marseille (YNM) mardi 4 juin dans son conflit l'opposant à l'OM. Les supporters marseillais ne réintègreront pas le Vélodrome en août prochain.

Le groupe de supporters historique du virage Nord du stade Vélodrome, fondé en 1987, avait assigné l'OM pour rupture abusive de la convention signée entre les deux parties en 2016. Le délibéré a été rendu ce matin.
Les Yankee avaient été déchus de leur statut d'association officielle en juin 2018 et écartés de la campagne d'abonnements au début de la saison dernière.

Le groupe empêché d'avoir des places

Le groupe créé en 1987 réclamait de réintégrer la convention, signé il y a trois ans, régissant les rapports entre les groupes de supporters et le club. Les YNM voulaient retrouver leur place au stade Vélodrome, mais le tribunal en a décidé autrement. 

Être hors de la convention empêche le groupe d'avoir ses places au stade, puisqu'elles sont vendues par l'intermédiaire des supporters pour les virages du stade.

L'OM accusait le groupe de supporters d'avoir commis quatre fautes justifiant la rupture de la convention. La première était d'avoir vendue des fausses places sous la forme de bracelets lors d’OM-Lyon. Sur ce grief, le TGI a débouté les Yankee.

L'OM condamné à verser 32 000 € aux Yankee

Le club reprochait au groupe de supporters d’avoir notamment nuit à l’image de l’OM quand le leader des Yankee s’est fait voler une carte bancaire par une jeune femme. Sur ce grief, le TGI a débouté l'OM.

Concernant l'affaire Netflix, l'OM révélait que "les Yankee avaient tenter de percevoir de l'argent pour la saison 2 de la série Marseille de la part de l'entreprise américaine" selon Guillaume Barthélémy. Le TGI de Marseille a débouté l'OM sur ce sujet.

L'Olympique de Marseille a également été "condamné à verser 32 000 euros pour avoir accusé le groupe de supporters d'avoir une dette conséquente auprès du club" selon le porte-parole des Yankee.

Le groupe de supporters a décidé de "faire appel de cette décision", selon Guillaume Barthélémy, porte-parole des Yankee.

Joint par téléphone, l'Olympique de Marseille n'a pas "souhaité communiquer sur le sujet".

Les Yankee ont porté plainte au pénal contre l'OM

Par ailleurs, les Yankee ont également porté plainte au pénal contre l'OM pour dénonciation calomnieuse dans l'affaire dite des bracelets, concernant la vente illégale de billets pour un match Marseille-Lyon.

De son côté, l'OM poursuit les YNM pour "escroquerie" et "abus de confiance" dans l'affaire des bracelets. Ces plaintes suivent leur cours.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jérôme Viaud (06), maire de Grasse revient sur la dégradation de sa permanence

Les + Lus