• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Prix de l’immobilier ancien : Marseille, la moins chère des grandes villes de France

D'arrondissement en arrondissement les prix du m² moyen varie du simple au triple. / © GERARD JULIEN / AFP
D'arrondissement en arrondissement les prix du m² moyen varie du simple au triple. / © GERARD JULIEN / AFP

Selon les chiffres recueillis par le baromètre LPI-SeLoger, Marseille est la moins chère des grandes villes françaises en termes de prix de l’immobilier ancien. De mai 2018 à mai 2019, les prix progressent d’1,5%.
 

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes

1 561 € en moyenne du m² dans le 15ème, 4 011 € du m² dans le 8ème. Arrondissement par arrondissement, les prix varient du simple au triple dans la cité phocéenne.

Selon les chiffres recueillis, notamment grâce à une enquête de terrain auprès d'agents immobiliers, par le baromètre LPI-SeLoger, Marseille est la moins chère des grandes villes françaises de plus de 100 000 habitants, en termes de prix de l’immobilier ancien, sur les douze derniers mois.

"C'est même le cas sur les trois dernières années. Marseille est phagocité par Aix-en-Provence notamment qui est 1 000 € plus cher du m². Ce n'est pas normal que Marseille soit à moins de 3 000 € du m² alors que la moyenne en France est de 3 400 €", explique Michel Léchenault, responsable éditoriale du groupe SeLoger.

2 970 € du m² en moyenne à Marseille

Marseille se limite, en moyenne, à 2 970 € du m². Devenir propriétaire d’un appartement ancien coûte plus cher du m² dans les autres grandes villes de l'Hexagone : 10 196 € à Paris, 4 661 € à Lyon, 3 170 € à Toulouse, 4 666 € à Bordeaux ou encore 3 182 € à Lille.
Les données récoltées par le baromètre LPI-SeLoger montrent qu'à Marseille la hausse annuelle atteint 1,5%.

"Aujourd'hui le marché de l'immobilier explose avec plus 6, 7, 8% dans des villes comme Lyon ou Bordeaux alors qu'à Marseille, çà augmente faiblement. La ville ne bénéficie pas d'un marché porteur alors que les autres profitent de l'arrivée du TGV. Marseille est également une ville paradoxale avec quartiers moins chers en raison de leur isolement et des quartiers bien placés et bien desservis", indique Michel Léchenault.
La hausse des prix signés pour un an est de 1,5%. / © Se Loger
La hausse des prix signés pour un an est de 1,5%. / © Se Loger
Pourtant, deux arrondissements enregistrent plus de 10 % d'augmentation sur le prix de leur immobilier ancien, le 5ème (Baille, La Camas, Conception/2 600 € du m²) et le 11ème (Les Accates, la Barasse, Saint-Marcel/2 547 €). Les prix augmentent respectivement de 12,1 et 10,2 % sur les douze derniers mois. En revanche, dans le 8e, où les logements comptent parmi les plus chers de la ville, les appartements coûtent 7,4 % moins cher qu’il y a un an.

La différence de prix moyen de l’immobilier phocéen trouve son origine dans la profonde inégalité entre les différents quartiers de Marseille. "Ce sont, par conséquent, plusieurs micro-marchés qui coexistent à Marseille", précise Robert Pomsar, responsable de l’agence 1IMH Orpi-Marseille.

1 590 € du m² dans les quartiers nord, 4 000 € dans le 8ème 

Dans le 8ème arrondissement, le prix moyen dépasse les 4 000 € du m². "Mais il peut monter jusqu’à dépasser les 10 000 €" précise Robert Pomsar.
 
Le prix au m² par arrondissement à Marseille. / © SeLoger
Le prix au m² par arrondissement à Marseille. / © SeLoger

À l’inverse, les prix sont plus faibles dans les quartiers nord (1 590 € du m² dans le 14ème /1 561 € dans le 15ème) ainsi que dans le 3e arrondissement : 1 713 € du m² dans les quartiers Belle de Mai et Saint-Lazare.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Eric Dupont-Moretti, avocat de Bernard Brochand

Les + Lus