Et si Marseille était née à Martigues ?

Le site de Saint-Blaise serait le site où se sont rencontré Gytis et Protis. / © Sophie Accarias /FTV
Le site de Saint-Blaise serait le site où se sont rencontré Gytis et Protis. / © Sophie Accarias /FTV

Et si depuis des siècles on se trompait sur les origines de Marseille? C'est en tout cas la théorie de deux archéologues martégaux qui ont étudié des objets retrouvés aux alentours. 

 

Par Sophie Accarias et Sidonie Canetto

Si la rencontre entre les Gaulois et les Grecs n'avaient pas eu lieu à Marseille sur le site actuel du Vieux-Port mais 40 kilomètres plus loin?

Tout commence par une histoire d'amour, celle de Gyptis la belle Gauloise qui choisit comme époux Protis le guerrier Grec.

Naissance de Massalia

Une légende que Jean Chausserie-Laprée et Marie Valenciano éclairent d'un jour nouveau.

Les archéologues de la ville de Martigues pensent que les Gaulois Antiques, les Ségobriges et les Grecs se sont rencontrés à Saint-Blaise près de Martigues au moment de l'arrivée des Grecs.
Le territoire des Ségobriges en 600 avant Jésus-Christ. / © Sandrine Duval
Le territoire des Ségobriges en 600 avant Jésus-Christ. / © Sandrine Duval

"On avait zappé la première étape, en les faisant arriver directement dans la calanque de Marseille. Quand on revoit le texte; il est clair que la première étape se situe à l'embouchure du Rhône. Le site occupé en cette période, en 600 avant Jésus Christ c'est Saint-Blaise.

Pour comprendre Jean Chausserie-Laprée a beaucoup étudié les objets qu'il a découvert ici en 2018.

Puis il s'est plongé dans les textes des anciens Justin et Aristote. 
Ces textes parlent d'une coupe dans laquelle la jeune femme, Gyptis aurait offert à boire au Phocéen Protis.  
La rencontre de Gyptys et Protis / © Sandrine Duval
La rencontre de Gyptys et Protis / © Sandrine Duval
 

Une coupe typiquement Grecque

" La coupe est une coupe de ce genre, et les motifs présents sur cette coupe commes sur d'autres objets retrouvés ici ne sont pas présents à Marseille à cette époque et que l'on retrouve ici sur ce site de Saint-blaise", détaille Jean Chausserie-Laprée, Conservateur en chef du patrimoine.
Plusieurs objets ont été retrouvés et attestent la thèse de la rencontre des Gaulois et des Grecs à saint-Blaise plutôt que sur le Lacydon. / © Sophie Accarias / FTV
Plusieurs objets ont été retrouvés et attestent la thèse de la rencontre des Gaulois et des Grecs à saint-Blaise plutôt que sur le Lacydon. / © Sophie Accarias / FTV

 "A la lecture des textes, à la vue des vestiges, les remparts de Saint-Blaise, les objets tels que celui-ci, antérieur à 600 ans avant Jésus Christ, qui nous font dire et affirmer que cette première rencontre s'est faite ici," ajoute l'archéologue. 

"C'est en mettant les mains dans la terre, dans le cambouis comme on dit, qu'on arrive a réinterpréter et à faire avancer l'histoire du site et l'histoire de France en général," détaille Marie Valenciano-Dumas, Archéologue.

Qui était Gyptis?

Gyptis la Gauloise, si elle a existé, était donc originaire de Saint-Blaise.

" Elle habitait un espace, ou un groupe d'espace, une maison avec sa famille, son clan.
Il ne faut pas imaginer un palais ou une demeure fastueuse, mais un habitat relativement modeste. On pense qu'à cette époque là, il y avait un certaine uniformité de l'habitat. Les riches et les pauvres vivaient dans les mêmes conditions domestiques," raconte Jean Chausserie-Laprée.
Reconstitution du village Gaulois de Saint-Blaise. / © Sandrine Duval
Reconstitution du village Gaulois de Saint-Blaise. / © Sandrine Duval

Le territoire

Une fois le mariage célébré Nanos le père de Gyptis a offert au couple un bout de son royaume.
"Et bon évidemment il ne lui donne pas la plus belle partie de son territoire. il va lui donner une petite partie de ses terres pas très fertiles sur une zone caillouteuse. Ils étaient loin de se douter que cela deviendrait la cité de Marseille telle que l'on connait aujourd'hui," précise  Marie Valenciano-Dumas, Archéologue.
 

Chute de la cité Gauloise

Et quelques siècles plus tard se sont les phocéens qui vont provoquer la chute de cette forteresse de Saint Blaise.

" Cinq siècles plus tard, c'est Marseille qui a appelé les romains pour anéantir cette cité qui était devenue vraiment trop puissante à leurs yeux et qui rivalisait trop économiquement du point de vue du commerce, de l'agriculture avec la colonie Massaliote," conclue Jean Chausserie-Laprée.

La forteresse des Ségobriges n'a pas fini de livrer ses secrets puisque le site a été fouillé seulement à 10%.

 

Sur le même sujet

Les + Lus