Cet article date de plus de 3 ans

Suicide d'un détenu aux Baumettes à Marseille, la famille veut faire toute la lumière sur sa mort

Le 10 août dernier, Bilal Elabdani, 20 ans, a été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison des Baumettes, à Marseille. Le jeune homme souffrait de problèmes psychiatriques. Pour la famille, sa maladie n'a pas été prise en compte et elle souhaite que toute la lumière soit faite. 
© Maxppp/ SPEICH Frédéric
La famille de Bilal Elabdani s'est rassemblée ce mardi midi devant la chambre mortuaire de la Timone où son corps est conservé depuis son décès le 10 août dernier à la maison d'arrêt des Baumettes. Il sera transféré au Maroc pour y être inhumé.

Atteint de troubles bipolaires


Le jeune homme a été retrouvé pendu dans sa cellule. Il avait 20 ans. Bilal était diagnostiqué bipolaire, il avait déjà tenté par neuf fois de mettre fin à ses jours. Ses parents ont porté plainte pour "homicide involontaire" considérant que la maladie de leur fils n'a pas été prise en compte. 

Apologie du terrorisme 


Originaire de la Vienne, en Isère, Bilal Elabdani avait été interpellé et placé en garde à vue à Marseille le 7 août. Il est accusé d'outrage et apologie du terrorisme. Le tribunal correctionnel qui avait demandé une expertise psychiatrique avant de le juger, avait cependant décidé de le placer en détention provisoire. Le jeune homme a été découvert mort dans sa cellule le lendemain. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets