VIDEO. Sécheresse : assoiffé, affamé, rencontre entre un renard et un randonneur dans les calanques de Marseille

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie Joan

Un randonneur a eu la surprise, dimanche matin de rencontrer un renard sur un chemin de la calanque de Morgiou, à Marseille. Après qu'il lui a donné à boire, l'animal a volé dans son sac un paquet de viennoiseries, avant de disparaître.

Alors que Etienne se baladait dans la Calanque de Morgiou ce dimanche matin, près de Marseille, il est tombé nez à nez avec un renard. C'est d'abord un bruissement proche qu'il a entendu dans les buissons alentour et enfin, l'animal qui s'est avancé à quelques mètres de lui.

Le jeune homme de 25 ans explique : "Il cherchait le contact, à aucun moment il n'a été agressif. Je n'avais vraiment pas peur qu'il m'attaque". La première chose qui a marqué Etienne quand il l'a vu, c'est la maigreur de ses pattes, " il avait l'air très faible et ses yeux étaient à moitié ouverts".

Le randonneur a versé de l'eau dans un récipient pour qu'il puisse boire. Après avoir lapé quelques gorgées, le renard s'est précipité sur le sac d'Etienne, qui était ouvert au sol. Et il s'est enfui avec un paquet de viennoiseries, visiblement affamé.

Il cherchait le contact, à aucun moment il n'a été agressif.

Etienne

Une rencontre exceptionnelle

Face à cette rencontre "exceptionnelle", le jeune homme a voulu immortaliser le moment en le filmant. Il s'est accroupi pour ne pas l'effrayer et l'a suivi pendant quelques minutes dans sa fuite.

Contacté, le parc des Calanques de Marseille a précisé ne pas intervenir sur la faune sauvage pour éviter toutes perturbations du cycle naturel, quelles que soient les conditions climatiques. "Avec la sécheresse et les incendies, la faune sauvage souffre beaucoup, cela pourrait expliquer le comportement de ce renard", a indiqué l'Office français de la biodiversité de Marseille.

La faune sauvage impactée par les conditions climatiques

Comme ce renard, de nombreuses espèces de la faune sauvage sont impactées par le manque d'eau et les fortes températures. Dans un Centre de soins à proximité de Grasse, dans les Alpes-Maritimes, des animaux assoiffés y sont recueillis et soignés comme les choupissons, des bébés hérissons.

Beaucoup plus au Nord, à Fontainebleau, en Seine-et-Marne, ce sont des sangliers qui sont régulièrement aperçus aux abords des villes. Ils recherchent de la nourriture. En raison des mauvaises températures et des intempéries les sangliers affamés doivent faire face à une pénurie de fruits forestiers. En juin dernier, un sanglier avait même était sauvé par les pompiers alors qu'il était entrain de se noyer dans le canal du château de Fontainebleau.