Violence en Europa League : l'OM prive les supporteurs des South Winners de deux matchs

© Maxppp/ Patrick ROUX
© Maxppp/ Patrick ROUX

L'Olympique de Marseille a décidé de priver les supporteurs marseillais des South Winners des deux prochaines rencontres de leur équipe, en raison des violences perpétrées contre des stadiers en Europa League jeudi soir. Les MTP eux se sont vu infliger la même sanction, mais avec sursis.

Par avec AFP

Les supporteurs marseillais des South Winners seront privés des deux prochaines rencontres de leur équipe, en raison des violences inacceptables perpétrées contre des stadiers lors du match d'Europa League jeudi soir. Ainsi en a décidé la direction de l'OM.

Les fans marseillais des South Winners s'en étaient pris aux stadiers, au Stade Vélodrome, jeudi soir, lors de la rencontre entre l'OM et les Autrichiens du Red Bull Salzbourg (0-0), alors que ceux-ci étaient "venus s'interposer" pour faire
cesser les bagarres entamées avec des membres d'un autre groupe de supporteurs, les MTP (Marseille trop puissant), précise le communiqué du club phocéen.

Après avoir convoqué les représentants des South Winners et des MTP vendredi soir, le club a décidé de sanctionner les Winners d'un huis-clos de leur zone, dans le virage sud du Vélodrome, pour la rencontre de dimanche face à l'AS Saint-Etienne, en Ligue 1, ainsi que d'une interdiction de déplacement pour le match suivant à Rennes, mercredi, en 8e de finale de la Coupe de la Ligue.

Les MTP eux se sont vu infliger la même sanction, mais avec sursis. "Si l'Olympique de Marseille attache une grande importance à la recherche d'un dialogue permanent et constructif avec les associations de supporters, il ne peut que condamner fermement toutes formes de violence et en appelle à la responsabilité des présidents d'associations de supporters pour les combattre avec force", insiste le communiqué de l'OM.

Les South Winners, sans doute l'un des plus bouillants parmi les neuf groupes de supporteurs de l'OM, s'étaient notamment illustrés en 2014 en traitant les joueurs olympiens de "sous-hommes", propos qu'ils avaient ensuite retirés, expliquant les avoir prononcés "sous le coup de la colère". En 2016, il avaient mis aux enchères certains de leurs joueurs sur eBay, via des pancartes les représentant sous forme de "chèvres".

Sur le même sujet

Les + Lus