Le gouvernement débloque 56 millions d'euros pour rendre les ports français plus attractifs

A l'issue du Comité interministériel de la mer (Cimer) qui s'est tenu ce vendredi à Marseille, Manuel Valls a annoncé le déblocage de 56 millions d'euros afin de renforcer l'attractivité des ports français. Il fait aussi du sauvetage en mer la "grande cause nationale" en 2017.

Manuel Valls au siège marseillais du DRASSM.
Manuel Valls au siège marseillais du DRASSM. © BORIS HORVAT / AFP
Manuel Valls a annoncé vendredi à Marseille, à l'issue d'un Comité interministériel de la mer (Cimer), le déblocage de 56 millions d'euros pour les dépenses de dragage, afin de renforcer l'attractivité des ports français.

"Alors que 50% des marchandises qui arrivent en France transitent par des ports étrangers, nous avons voulu porter une attention particulière à nos ports", a expliqué le Premier ministre, au cours d'une conférence de presse, promettant d'augmenter la participation financière de l'Etat aux dépenses de dragage, avec 26 millions d'euros supplémentaires en 2017 et 30 millions pour 2018. 

L'attractivité des ports est un "sujet stratégique" avec au moins 90% des marchandises transportées dans le monde qui transitent par voie maritime, selon le Premier ministre qui était accompagné de sept ministres. Le gouvernement défend "activement auprès de la Commission européenne le maintien de l'exonération de l'impôt sur les sociétés pour les ports", a-t-il déclaré. "C'est un moyen de les rendre plus compétitifs", a ajouté Manuel Valls, avant d'évoquer aussi l'harmonisation des systèmes d'informations de la chaîne logistique, douanière et sanitaire pour plus de simplicité et de rapidité. 

Le sauvetage en mer "grande cause nationale"


L'Etat va également investir 40 millions d'euros à travers l'appel à projets "ports à énergie positive" afin de limiter la pollution et les gaz à effet de serre. Comme lors du dernier Comité interministériel à Boulogne-sur-mer en octobre 2015, Manuel Valls a également annoncé des mesures favorisant le renouvellement de la flotte de commerce, de pêche, de recherche scientifique et de plaisance.

Le renforcement de la sécurité en mer reste une priorité du Cimer qui va déclarer en 2017 le sauvetage en mer "grande cause nationale". Avant la conférence de presse, le Premier ministre avait visité vendredi matin le navire André Malraux, du Département de recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm) basé sur la plage de l'Estaque, à Marseille.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter