Justice : trois ans de prison requis contre Michel Lepage, dit “le gros”, à Marseille

© F3 Jean-François Giorgetti
© F3 Jean-François Giorgetti

Le tribunal correctionnel de Marseille juge depuis lundi une affaire de trafic de stupéfiants à laquelle est mêlé Michel Lepage, dit "le gros", figure du banditisme des années 70. Le procureur a requis des condamnations allant de 18 mois dont 9 avec sursis à 10 ans de prison contre les 6 prévenus.

Par AR avec Jean-François Giorgetti

Depuis lundi, l’ancien membre de la bande de la banlieue sud de Paris comparaît devant la 7e chambre du tribunal correctionnel de Marseille pour une affaire d’importation et de transport de stupéfiants en compagnie de cinq hommes. 

Ce jeudi matin, dans son réquisitoire, les premiers mots du procureur vont vers Michel Lepage : "Il nous dit s’être reconverti dans la littérature et l’écriture de scénario. Nous avons là tous les ingrédients d’une solide affaire de trafic de stupéfiant avec un casting de choix"

Il y a une « guest star » et c’est Michel Lepage, c’est en quelque sorte le Jean Gabin de notre affaire…"


Le magistrat a requis 3 ans de prison, dont 2 avec sursis, contre l’ancien caïd de la banlieue sud de Paris pour sa participation à l’association de malfaiteurs. Jean-Jacques Fagni a rajouté que Michel Lepage n’a pas une responsabilité prééminente dans ce trafic de stupéfiant.

Le procureur de l’audience a continué à utiliser le langage cinématographique pour dresser le portrait des autres prévenus. "Il y a des professionnels solides habitués en matière de trafic de stupéfiants dans cette superproduction (…) au scénario et à la mise en scène digne des meilleures affaires du genre (…) .Dans toute bonne affaire et dans tout bon scénario, il doit y avoir de l’action  avec l’interpellation de Jean-Marc Santelli, le spécialiste, et de Jean-Luc Guidicelli, le second rôle avec la saisie de 1025 grammes de cocaïne pure à 84,4 %".

Le magistrat a requis 8 à 10 ans de prison contre "le spécialiste qui maîtrise parfaitement bien le domaine du trafic de stupéfiants… » et contre le « second rôle » 3 ans de prison avec mandat de dépôt (ndlr: si les réquisitions sont suivies par les juges il peut être interpellé à la barre le jour du jugement et incarcéré sur le champ), "à la responsabilité pénale établie qui va bien au-delà de ce qu’il veut bien présenter".

Contre les trois autres prévenus dont un est en fuite Jean-Jacques Fagni a réclamé des peines de prison allant de 18 mois dont 9 avec sursis à 6 ans ferme.

Maître Philippe Dehapiot, l’un des avocats de Michel Lepage a plaidé que la réalité des éléments matériels réunis contre son client, pour concrétiser l’association de malfaiteurs n’est pas réunie. Ni la présence d’acte préparatoire à un projet de trafic de stupéfiants. Le défenseur a plaidé la relaxe.

Après sa sortie de prison en 2009, Michel Lepage surnommé le « gros » a écrit un livre autobiographique intitulé « Ma vie de Gangster ». Actuellement il se consacre à l’écriture d’un scénario inspiré de son ouvrage. Le délibéré devrait rendu en fin d’après-midi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus