Marseille : un procès ajourné à cause des menaces de mort subies par l'un des avocats

Publié le Mis à jour le
Écrit par Astrid Garaude
© Alexandre MARCHI / Maxppp

Mercredi un procès sur fond de trafic de cocaïne devait s’ouvrir dans la Cité Phocéenne. Il a été ajourné à cause des propos menaçants dont a fait l'objet l’un des avocats.

Des menaces de mort reçues par un avocat marseillais ont ajourné l'ouverture, ce mercredi, du procès de onze prévenus soupçonnés d'avoir importé et revendu de la cocaïne depuis l'Espagne jusqu'aux réseaux marseillais et cannois.

A l'ouverture du procès ce matin, Me Pierre Bruno, l'avocat de Gérard Clar, 61 ans déjà condamné pour des peines criminelles, a lu le sms qui lui a été adréssé:

"Si tu défends encore Gérard Clar où si tu le fais sortir en provisoire, on te tue toi et ta famille. A lui, tu peux lui dire qu'on le tuera même dans le cellulaire. Quant à ses amis et à leurs avocats, on aura tout le procès pour les faire. Qu'il ne s'inquiète pas."


La demande de protection policière réclamée par l'avocat lui a été refusée ainsi que le renvoi de l'affaire. "Ce n'est pas la première fois que la défense ou les magistrats font l'objet de menaces. Est ce qu'il faut suspendre le cours de la justice ? Le procès doit avoir lieu" a affirmé le procureur Pierre-Yves Pezzine. Les avocats se sont alors tour à tour désistés.

Une enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire et des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prises dans la salle d'audience avec des hommes du Raid.
Le procès, prévu jusqu'au 8 juillet reprendra donc demain à 14h. Le président Patrick Ardid a indiqué qu'il saisirait le bâtonnier de Marseille pour qu'il commette d'office 11 avocats.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.