OM : Marseille écrase Montpellier 5 à 1

L'Olympique de Marseille a corrigé Montpellier (5-1) pour la première de Patrice Evra, grâce à un triplé de Bafétimbi Gomis, et se relance après deux défaites consécutives, ce vendredi pour le compte de la  22e journée de Ligue 1.

Gomis a inscrit un triplé hier soir au Vélodrome face à Montpellier
Gomis a inscrit un triplé hier soir au Vélodrome face à Montpellier © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP
L'Olympique de Marseille a corrigé Montpellier (5-1) pour la première de Patrice Evra, grâce à un triplé de Bafétimbi Gomis, et se relance après deux défaites consécutives, vendredi pour le compte de la  22e journée de Ligue 1.

La "Panthère" a volé la vedette à "Tonton Pat".


Deux passes décisives de la tête de Rémy Cabella pour les deux premiers buts de "Bafé" (4, 19) puis une de Florian Thauvin (77) ont remis l'OM sur la voie. Rolando a aussi marqué (39), et "Flotov" a parachevé sur penalty (88) la plus large victoire de l'OM du business US Frank McCourt. Son club est 5e de L1 au coup d'envoi des matches de samedi, son meilleur classement depuis 20 mois.

On était à la recherche d'un match référence, on le tient".


A l'issue de la rencontre, l'attaquant olympien n'a pas hésité à déclarer: "On était à la recherche d'un match référence, on le tient. On va recevoir Lyon mardi (en Coupe de France), chaque match à son histoire, ils ont été supérieurs dimanche (3-1), on l'a accepté, mais attention, l'OM progresse et a la chance d'avoir Patrice Evra. Mon premier but est important, il nous permet de réussir l'entame de match. J'avais pris l'habitude de fêter mes buts avec mon père, qui est parti (il est décédé), c'est un petit pincement."

La défense toujours fébrile


Si le but de Rolando a racheté un peu la défense, qui faisait peur contre Monaco(4-1) et Lyon (3-1) aux deux derniers matches, elle a encore un peu tremblé. Yohann Pelé a dû sortir plusieurs arrêts, notamment face à Jonathan Ikoné (28, 55), prêté par le Paris SG, et n'a pas bronché sur le coup franc direct de Ryad Boudebouz pour la réduction du score (49).

 L'OM assume contre les "petits" 


Difficile de jauger l'effet Pat Evra, jamais fautif mais un peu juste, après un mois sans jouer. Au départ de l'action du deuxième but, il a déjà reçu l'ovation du stade quand il a été remplacé par Doria (72). On jugera mieux de l'apport de l'arrière-gauche aux 81 sélections Bleues contre Lyon, mardi en 16e de finale de Coupe de France, dans une sorte de revanche.
La revanche, Rudi Garcia l'a prise contre Montpellier, qui avait mis à mal cette fameuse défense à l'aller (3-1). Mais à l'aller Bafé était blessé.
L'OM assume son statut contre les "petits et moyens" et peut viser cette fameuse cinquième place.

Un Montpellier déstabilisé


Les Héraultais eux doivent viser le maintien, ils ont perdu quatre de leur cinq dernières rencontres, en comptant la raclée à Lyon (5-0) en Coupe de France. La colère du président Louis Nicollin qui s'en était suivie, dirigée contre son entraîneur Frédéric Hantz, n'a pas eu d'effet positif sur son groupe...
Le président Jacques-Henri Eyraud n'a que du bien à dire de Garcia pour l'instant. Le technicien olympien a fait un choix fort en titularisant Frank Anguissa en relayeur.

Bafé dépasse Ibra 


Le Camerounais avait dignement tenu le rôle de sentinelle à Lyon, il est resté dans le onze avec le retour de suspension du titulaire, William Vainqueur. Anguissa a réussi un match saignant, s'offrant la première occasion (2). Puis Capitaine Bafé a parfaitement lancé les siens en marquant dès la 4e minute son 113e but en Ligue 1, qui lui permettait de rejoindre Zlatan Ibrahimovic (ex-Paris SG) au classement des buteurs historiques.

Gomis a remis ça un quart d'heure plus tard, toujours servi de la tête par Rémy Cabella, puis a semé "Ibra" en signant son 13e but en championnat cette saison en fin de match (115e en L1). Rolando a souligné la lourdeur de la défense montpelliéraine en marquant de la tête avant la pause, mais il n'a pas pu fêter son but, à moitié assommé par le poing de Laurent Pionnier, sorti à sa rencontre.

Gomis puis Thauvin ont donné des airs de festival au score, et William Rémy, dépassé tout le match, a fini exclu pour la main qui a coûté le penalty. La défense de l'OM dort encore un peu, mais son pouvoir offensif fait des étincelles.

Payet 


Imaginez si Dimitri Payet vient le renforcer... Selon certains spectateurs , ce dernier aurait assisté au match hier soir en toute discrétion. Serait-ce une accélération des tractations à 3 jours de la fin du mercato?

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football sport ligue 1
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter