Marseille : ses quartiers parmi les plus pauvres de France

Des quartiers de Marseille figurent dans le rapport sur les inégalités en France. / © GERARD JULIEN / AFP
Des quartiers de Marseille figurent dans le rapport sur les inégalités en France. / © GERARD JULIEN / AFP

Dans son 3ème rapport sur les inégalités en France publié mardi 4 juin, l'Observatoire des Inégalités pointe les quartiers les plus pauvres de France. Pyat Auphan (3ème arrondissement) et Zoccolat (15ème arrondissement) font partie des dix quartiers où le taux de pauvreté est le plus élevé.

Par Jean Poustis / France 3 Provence-Alpes

Pyat Auphan, 3ème arrondissement de Marseille et Zoccolat, 15ème arrondissement de la cité phocéenne, font partie des dix quartiers, de plus de 1.000 habitants dans des villes de plus de 10.000 habitants, où le taux de pauvreté est le plus élevé en France selon le dernier rapport de l'Observatoire des Inégalités paru mardi 4 juin.

"Notre étude montre un état des lieux de la situation en France avec une proportion de misère importante dans certaines villes comme Marseille", explique Louis Maurin de l'Observatoire des Inégalités.

A Marseille, 200.000 personnes sont considérés comme pauvres, c'est à dire les personnes seules vivant avec moins de 1.000 euros par mois (60% du revenu moyen) ou une famille avec deux enfants avec maximum 2.500 euros. Parmi eux, 100.000 marseillais résident dans 40 quartiers où plus de 50% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

"Il s'agit de quartiers statistiques établis par l'INSEE. Il n'y a pas de grandes villes de France autre que Marseille où il y ait une telle concentration de pauvreté", affirme Louis Maurin de l'Observatoire des Inégalités. 

A Zoccolat, 7 habitants sur 10 sous le seuil de pauvreté

Du côté de Pyat Auphan où vit 2.407 habitants, le taux de pauvreté est de 74,7%. A Zoccolat, 7 habitants sur 10 sont sous le seuil de pauvreté.

"Si l'on considérait comme des communes les arrondissements des plus grandes villes de France, cinq arrondissements de Marseille figureraient alors dans les vingt premières places les plus mal loties", indique le rapport de l'Observatoire des Inégalités.

(Re)voir le magazine Enquête de région, consacré à la pauvreté à Marseille. 
Marseille Quartier Pauvreté
Un reportage de Jean-Manuel Bertrand - Sylvie Garat - Christian Herregods - Thierry Havard - Philippe Hervé.

A contrario dans les Bouches-du-Rhône, selon l'indice de Gini qui mesure le niveau d'inégalités, Les Pennes-Mirabeau et Gardanne font partie des 20 villes de plus de 20.000 habitants les plus égalitaires de France. 

"Dans ces communes, les personnes riches n'ont pas des revenus si éloignés de celles ayant un revenu moyen. Les revenus sont relativement homogènes. Il peut s'agir dans certains cas de villes n'ayant peu de logements sociaux par exemple", dit Louis Maurin.  

La zone Marseille-Aubagne gangrénée par le chômage

Enfin au niveau de l'emploi, ce rapport nous apprend qu'Istres-Martigues fait partie des dix zones où la baisse du chômage est la moins élevée sur les trois dernières années. Entre le 3ème trimestre 2015 et celui de 2018, le taux de chômage est passé de 11,3% à 10,8%.

"Les zones d'emplois de l'INSEE peuvent être de tailles très différentes. Ces chiffres ne veulent pas dire qu'elles ne sont pas dynamiques", selon Louis Maurin. 

Marseille-Aubagne est la zone en France où il y a eu la plus forte hausse de chômeurs sur les trois dernières années avec 2 870 chômeurs de plus. Leur nombre est passé de 92 970 à 95 840 entre fin 2015 et fin 2018.

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus