Les retraités manifestent à Marseille pour défendre leur pouvoir d'achat

Manifestation de retraités à Marseille. Image d'illustration. / © F3 Robert Papin.
Manifestation de retraités à Marseille. Image d'illustration. / © F3 Robert Papin.

Au lendemain de la journée de mobilisation contre le projet de loi sur le travail, les retraités manifestent pour défendre leur pouvoir d'achat ce jeudi sous l'ombrière du Vieux-Port à Marseille à l'appel de six organisations syndicales et de trois associations.

Par Annie Vergnenegre

Entre 500 et 1000 retraités se sont rassemblés sur le vieux port de Marseille jeudi matin. Le cortège s'est ensuite rendu à la préfecture de région. Beaucoup de femmes parmi les manifestants, des veuves qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts.

"Je touche avec la retraite complémentaire, 1000 à 1200 euros. Je m'en sors parce que je suis veuve et que mon mari m'a laissé quelque chose, explique Olga Touitou, secrétia. C'est pourquoi ces femmes défilent aujourd'hui : "Nous avons des petites retraites, certaines veuves n'arrivent plus à payer leur loyer et les charges de leur appartement, ajoute Monique Dufresne, retraitée de la fonction publique. La vie augmente, la précarité aussi."

"Je touche depuis 12 ans, et elle diminue au fur et à mesure et mon pouvoir d'achat diminue aussi comme peau de chagrin, constate quant à elle, Michèle Dani, retraitée de l'Education Nationale, et c'est pour ça que je suis dans la rue."
Paroles de manifestantes
Les retraités demandent une revalorisation de leurs pensions. Six organisations syndicales (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR-CFE-CGC, SFR-FSU, UNIR-Solidaires) et trois associations de retraités FGR-FP, LSR, Ensemble & solidaires-UNRPA ont appelé à des manifestations ce jeudi.  

Dans leur communiqué les syndicats soulignent qu'"il n'y a eu aucune revalorisation des pensions depuis le 1er avril 2013", à l’exception de celle,jugée "dérisoire", de 0,1 % en octobre dernier, "tandis que les retraites complémentaires sont bloquées pendant trois ans".

Ils dénoncent aussi, une "surimposition démesurée" des retraités par "la fiscalisation dans la loi de Finances 2016 de la majoration de 10 % des pensionnés ayant eu au moins trois enfants" qui vient s'ajouter à la suppression de la demi-part fiscale pour les veuves et les veufs. 

Des retraités ont vu leur imposition doublée, voire triplée"


soulignent les neuf organisations dans une lettre adressée à Michel Sapin, ministre des Finances. 
Retraités devant la préfecture à Marseille
Les syndicats constatent enfin que sur 16 millions de retraités en France, 10 % vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté.


Sur le même sujet

Les + Lus