Bannière résultats municipales

Municipales: alliances et rapprochements à Arles et à Marseille avant la clôture du dépôt des listes

Soutien, alliance, fusion, les tractations vont bon train à la veille de la clôture du dépôt des listes, ce mardi 2 juin, en vue du second tour des municipales le 28 juin.

© Alexandre MARCHI/MaxPPP

A Arles (Bouches-du-Rhône), le candidat des Républicains s'est retiré samedi au profit de l'ancien patron de France Télévisions Patrick de Carolis, candidat sans étiquette (LDVC) arrivé en tête avec 26,41 % des voix au premier tour le 15 mars. 

"Je salue la décision responsable et courageuse de Cyril Juglaret, a réagi Patrick de Carolis sur Twitter. Il s'honore, tout comme David Grzyb, de faire le choix de l'intérêt de sa ville. Ceci préfigure le large rassemblement des Arlésiens pour le changement contre le candidat communiste de la majorité municipale."

Cyril Juglaret était arrivé en troisième position avec 15,32% des suffrages exprimés, derrière le candidat Nicolas Koukas (21,16 %), soutenu par le maire communiste sortant,  Hervé Schiavetti.

Municipales 2020 : résultat à Arles
Municipales 2020 : résultat à Arles © FTV

Le candidat DVG David Grzyb avait obtenu 10,30 %, et le RN Jean-Louis Limonta 8.50%, devant Cyril Girard (LECO) 8,31 % et la députée de la 16e circonscription Monica Michel 4,92 %.

 

Rapprochement à droite à Marseille

Dans cette dernière ligne droite, les discussions s'activent à Marseille.

Dès le 18 mai, le candidat écologiste Sébastien Barles (8,9 %) avait annoncé son soutien à la liste d'union de la gauche, le Printemps marseillais, arrivée en tête avec Michèle Rubirola (23,4% des voix) devant la présidente de la métropole Martine Vassal (LR), 22,3 % et le candidat RN Stéphane Ravier, 19,5 %.

© FTV

Face au danger, la droite ressert ses rangs malgré les dissensions. Le candidat LR dissident Bruno Gilles, arrivé 4e avec 10,7 % des voix, se maintient mais un rapprochement est intervenu ce week-end avec la candidate investie. Martine Vassal lui a apporté son soutien dans son secteur (4e et 5e arrondissements).

"Je prends acte du retour à la raison de Martine Vassal et Renaud Muselier, a commenté Bruno Gilles sur Twitter. Ils ont enfin compros qu'il y avait un réel danger que la gauche l'emporte dans les secteurs où je suis arrivé juste derrière le Printemps marseillais".

En contre partie, Martine Vassal espère le désistement de ses candidats dans d'autres secteurs, à l'image de Ludovic Perney, tête de liste de Bruno Gilles dans les 6e et 8e arrondissements, qui a annoncé son ralliement à la liste de Martine Vassal. Bruno Gilles a "pris acte" de son choix" tout "en regrettant qu’il n’ait pas pris la peine de me prévenir ainsi que beaucoup de ses co-listiers".

"Comme moi, je sais que Bruno Gilles combat l'ultra-gauche et les artisans du déclin de Marseille et doit mener une lutte difficile dans son secteur. A l'image du ralliement de Ludovic Perney, Jea-Philippe Agresti pourrait également lui apporter tout son soutien", a pour sa part tweeté Martine Vassal.

Les discussions sur une liste unique n'ont pas abouti dans les 2e et 3e arrondissements, où les deux listes de droite sont arrivées au coude-à-coude.

"Ce lundi, nous avons déposé notre liste pour le 2e secteur de Marseille en vue du second tour des élections municipales et communautaires qui se déroulera le 28 juin prochain", a annoncé dans un communiqué Solange Biaggi

Bruno Gilles espérait un retrait de la candidate LR arrivée en troisième position avec 16,46% des voix au profit de Lisette Narducci placée juste devant avec 16,71%. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections les républicains
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter