Photoreportage à Martigues : Alep en contraste

Hosam Katan photographie les contrastes de la guerre. / © France 3 Provence-Alpes
Hosam Katan photographie les contrastes de la guerre. / © France 3 Provence-Alpes

Hosam Katan a 22 ans et déjà plusieurs années d'expérience en tant que reporter de guerre. Le jeune Syrien est né à Alep. Il a atteint le niveau d'un grand photographe avant d'être blessé et de partir vivre en Allemagne. Ses photos seront exposées à Martigues et Port-de-Bouc en novembre prochain.

Par Nathalie Deumier

Hosam Katan a commencé à faire des images avec son téléphone portable lorsque les premiers affrontements ont éclaté à Alep, sa ville. Puis il a accompagné les reporters qui venaient couvrir le conflit. Ce sont eux qui lui ont appris le métier. Apprentissage parfaitement réussi puisqu'à 19 ans, le Syrien travaille pour la prestigieuse agence de presse Reuters. Ses photos sont publiées dans les plus grands journaux : Le Monde, le New York Times... Hosam Katan saisit les contrastes, comme avec ces enfants qui plongent dans un bassin en riant. Ils jouent dans un trou créé par un missile, entouré d'immeubles en ruines. 

Ils s'amusent, tout le monde ne veut pas être refugié, tout le monde ne veut pas quitter son pays. 


© Hosam Katan - Tous droits réservés
© Hosam Katan - Tous droits réservés
Le photo reporter reçoit plusieurs prix :
- IAFOR Documentary Photography Award - Grand Prize 2015
- IAN PARRY - Special Award 2015
- STENIN international press photo contest 2014 - First place for the nomination "Top news' and the second place for the nomination "Everyday life".

Encore ce regard saisissant sur ce marché, où des fruits et légumes de toutes les couleurs sont joliment disposés, où l'on sent la vie si forte tout autour des décombres.
© Hosam Katan - Tous droits réservés
© Hosam Katan - Tous droits réservés
En 2015, le photographe est touché par une balle. C'est un sniper qui lui a tiré dessus, malgré le mot Press écrit sur son gilet pare-balles. 20 jours d'hôpital, plusieurs mois sans pouvoir se déplacer, le jeune homme reste dans son pays... avant de partir en Allemagne, à Hanovre. En Syrie, il était étudiant en économie. Aujourd'hui, il est dans une école de photojournalisme.
© Focale Syrienne - DR
© Focale Syrienne - DR
Le 17 novembre, la MJC de Martigues et le cinéma le Méliès de Port-de-Bouc organiseront simultanément une exposition photo intitulée "Guerre en contraste" (organisée par l'association Focale Syrienne.) Hosam Katan pose un regard engagé sur sa ville et sur la guerre.

Le reportage sur Hosam Katan :
Portrait d'un jeune photoreporter d'Alep réfugié en Allemagne
Hosam Katan a découvert la photo lorsque les affrontements ont commencé dans sa ville : Alep. Il est devenu un grand photoreporter, aujourd'hui réfugié en Allemagne. Reportage de Nathalie Deumier et Laurent Esnault.

Sur le même sujet

Les + Lus