Pourquoi les agriculteurs vont-ils bloquer la raffinerie Total de La Mède le 10 juin ?

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont annoncé leur intention de bloquer 13 raffineries et dépôts de carburants à travers la France à partir du 10 juin. Le site de la future bioraffinerie de La Mède sera l'un des sites ciblés pour pointer les "contradictions" du gouvernement.

Le site de La Mède est l'un des 13 sites qui seront bloqués par les agriculteurs en France.
Le site de La Mède est l'un des 13 sites qui seront bloqués par les agriculteurs en France. © GERARD JULIEN / AFP
Comme une dizaine de sites en France, la raffinerie Total de La Mède sera bloquée par les agriculteurs à partir de ce dimanche 10 juin. Le mouvement est lancé par la FNSEA et les Jeunes agriculteurs. Ils dénoncent ce qu'ils considèrent comme des "contradictions" d'un gouvernement qui exige d'eux des normes qu'il n'impose pas aux importations de matières premières.

Huile de palme à bas coût 


A La Mède ils pointent ainsi la bioraffinerie Total de La Mède, qui importera de l'huile de palme à bas coût en provenance d'Indonésie et de Malaisie pour fonctionner.

L'huile de palme est ce qui a fait déborder le vase, alors que la filière oléoprotéagineuse française a la capacité de répondre aux besoins des groupes pétroliers

a expliqué Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA.
"Non content d'en avoir dans le Nutella, maintenant ce sont 400.000 tonnes d'huile de palme qui vont venir dans les raffineries, donc dans nos voitures", avait déclaré la semaine passée la présidente du syndicat Christiane Lambert.

Distrosions de concurrence


A La Mède, l'Etat a récemment autorisé le groupe pétrolier français Total à exploiter une bio-raffinerie fonctionnant à l'huile de palme à la place de sa raffinerie, sauvant ainsi 450 emplois. 
Mais il n'y a pas que l'huile de palme dans le viseur des agriculteurs, il y a aussi les "165.000 tonnes de viande bovine, les 95.000 tonnes de viande porcine, les 100.000 tonnes de volaille, ou encore les 600.000 tonnes d'éthanol introduites dans le marché commun avec des distorsions sanitaires et environnementales".

En visant les raffineries, c'est le gouvernement que nous visons: lieux stratégiques pour l'Etat, elles symbolisent les distorsions de concurrence dont nous sommes victimes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter