Saint-Chamas : tombés dans un guet-apens, les gendarmes reçoivent un parpaing sur leur véhicule

Vendredi au petit matin, une patrouille de gendarmerie de Saint-Chamas dans les Bouches-du-Rhône a été agressée. Alertés par un faux appel, ils reçoivent un parpaing jeté depuis 30 mètres de hauteur sur leur véhicule. Un gendarme a été blessé à l'oeil.

Les gendarmes aviaent interpellé l'auteur du coup de feu mercredi matin vers 7h30. (illustration)
Les gendarmes aviaent interpellé l'auteur du coup de feu mercredi matin vers 7h30. (illustration) © Franck KOBI / MAXPPP
Il est environ cinq heures du matin, lorsque les gendarmes de la brigade de Berre-L'étang sont alertés par téléphone d'un probable délit sur la commune de Saint-Chamas.

Il s'agit en fait d'un "délit imaginaire", comme l'explique le Commandant de la gendarmerie des Bouches-du-Rhône Roland Le Floc'h.

La patrouille tombe alors dans un guet-apens : un parpaing est jeté "depuis une hauteur de trente mètres sur leur véhicule", raconte le général.

Le pare-brise éclate en morceaux, et l'un des gendarmes présent dans le véhicule est blessé à l'oeil. Il est actuellement hospitalisé en service d'ophtalmologie.

Six jeunes en gardes-à-vue

Immédiatement, les gendarmes procèdent à une enquête rapide, et interpellent six jeunes majeurs.

"Il pourrait s'agir d'une vengeance. Parmi ces jeunes, plusieurs avaient été verbalisés un peu plus tôt, vers deux heures du matin, pour tapage nocturne", explique le commandant de la Gendarmerie des Bouches-du-Rhône, qui précise cependant que l'enquête est en cours, "et entre les mains du Procureur".

Les six interpellés sont actuellement entendus à la brigade de Berre-L'étang.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers