“J'ai tué maman” : un homme avoue le meurtre de sa mère, retrouvée dépecée à Salon-de-Provence

Résidence La Roseraie, Salon de Provence (Bouches-du-Rhône) / © Google Maps
Résidence La Roseraie, Salon de Provence (Bouches-du-Rhône) / © Google Maps

Le trentenaire, soupçonné d'avoir tué puis découpé en morceaux sa mère à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) a été interné dans un hôpital psychiatre, a-t-on appris mardi 18 février auprès du procureur de la République d'Aix-en-Provence.

Par GM (avec AFP)

L'autopsie pratiquée lundi n'a pas permis de dire de quelle façon la victime a été tuée, "des examens complémenaires pourront peut-être apporter des réponses à cette question", a précisé le procureur de la République d'Aix-en-Provence, Achille Kiriakides.

Le dimanche 16 février, les enfants d'Amanda Mendes, 57 ans, inquiets de ne pas avoir de nouvelles de leur mère depuis une semaine, avaient alerté la police.

En rentrant dans son appartement à Salon-de-Provence, les pompiers avaient trouvé son fils aîné, "qui leur aurait dit "Jai tué Maman", a précisé Achille Kiriakides.

Des restes humains découverts dans la cuisine

Selon les premières constatations, l'homme âgé de 37 ans aurait tué sa mère et découpé son corps "en plusieurs morceaux répartis un peu partout". Des restes humains auraient été ainsi découverts dans différentes pièces de l'habitation, jusque dans le frigidaire et le four de la cuisine. 

Depuis sa garde-à-vue, "enfermé dans un mutisme absolu" le fils aîné de la victime a été hospitalisé d'office dans une établissement psychiatrique. Il aurait déjà fait l'objet de plusieurs séjours en psychiatrie, a précisé le procureur. 

"Un juge d'instruction va être saisi pour établir par des expertises si l'auteur présumé était ou non pénalement responsable au moment où il a agi", a indiqué Achille Kiriakides.

L'enquête ouverte pour assassinat a été confiée à la Sûreté Départementale des Bouches-du-Rhône. 

Sur le même sujet

Les + Lus