• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Enquêtes de région

Un mercredi par mois, après le Soir 3
Logo de l'émission Enquêtes de région

Revoir l'émission du 26 octobre “Urgences : la course pour la vie”

© France 3 Provence-Alpes
© France 3 Provence-Alpes

Ils sont sur le pied de guerre à tout moment, pour faire face à tous les cas médicaux. "Enquêtes de régions" plonge au coeur des services d’urgences.
Un magazine de la rédaction de France 3 Provence-Alpes.

Par Thomas Boutet

l'émission en intégralité :

les invités :

Pierre Michelet - chef de service adjoint des urgences de la Timone, à Marseille.
Pierre Pinzelli - directeur de l’hôpital de la Timone.

les reportages :
 

La vie au bout du fil
Un reportage de 26’ de Jean-Louis Boudart - Emmanuel Zini - Pascal Arnold.
Montage : Nicolas Harlé - Mixage : Pascal Arnold

Chaque jour, à Marseille, 1700 appels téléphoniques parviennent au Centre 15 des Bouches-du-Rhône. 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24...
Le 15, c’est le numéro du SAMU, le Service d’Aide Médicale Urgente.
D’un côté de la ligne, il y a celles et ceux qui appellent : victimes d’accidents, de malaises, de difficultés cardiaques ou respiratoires, des brûlés, mais aussi des gens désemparés, des parents, des enfants ou des témoins proches d’un blessé, parfois inconscient.
De l’autre côté, des femmes et des hommes qui écoutent, qui rassurent et qui envoient les secours si nécessaire. Mais il faut faire vite... Au SAMU, chaque seconde peut être vitale. 24 heures au coeur de l’urgence...

La vie en urgence
Un reportage de 26’ de Yannick Aroussi – Christian Mathieu – Paul Naudin.
Montage : Samuel Mortain – Mixage : Rachid Bachi

Service des urgences de l’hôpital d’Avignon. Le 3ème de la région en termes de fréquentation : ici, on dénombre environ 50 000 passages par an.
Du simple bobo à l’infarctus, de l’affection légère aux pathologies graves, le personnel médical voit défiler tous les cas. Jour et nuit. Depuis que les médecins généralistes n’ont plus l’obligation de garde, ce sont les urgences qui assurent la permanence des soins la nuit.
On vient parfois de loin. Les soignants doivent hiérarchiser les cas, gérer l’attente et parfois l’énervement des patients, qui peut déboucher sur des comportements violents.
Il faut composer avec des moyens en baisse, une tension de tous les instants…
Immersion au coeur d’un service qui ne dort jamais.

Dr Nathalie Tieulié ( 06 )