provence
alpes
côte d'azur
Choisir une région

La France en vrai

Le lundi en 2e partie de soirée / Le vendredi à 9h15 / Et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission La France en vrai

“Camille Guérin et le BCG”, zoom sur un vaccin qui a révolutionné la santé publique

Camille Guérin (1872-1961) à gauche, et Albert Calmette (1863-1933) à droite, les deux hommes à l'origine de la découverte du BCG. / © AFP
Camille Guérin (1872-1961) à gauche, et Albert Calmette (1863-1933) à droite, les deux hommes à l'origine de la découverte du BCG. / © AFP

Il y a 100 ans, le vétérinaire Camille Guérin et le médecin niçois Albert Calmette mettaient au point le BCG. Ce vaccin contre la tuberculose est revenu dans l’actualité à l’occasion des recherches contre le coronavirus. "Camille Guérin et le BCG", un documentaire à revoir ici.
 

Par Sarah Desreumaux

B.C.G. Trois lettres bien connues, pour un vaccin qui a révolutionné la santé publique. Pourtant, on ignore souvent leur signification : BCG pour « Bacille de Calmette et Guérin ». Si "Bacille" renvoie à la bactérie à l'origine du vaccin, Albert Calmette et Camille Guérin en sont les inventeurs. 

Leur vaccin a marqué un tournant dans la lutte contre les maladies, tant il a épargné des vies humaines. Associé, quelques années plus tard à la pénicilline, il a permis de venir à bout du fléau qui a fait le plus de ravages au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe, la tuberculose.

Le médecin originaire de Nice et le vétérinaire poitevin ont découvert en 1921 ce qui est aujourd’hui l’un des vaccins les plus utilisés dans le monde.
En cette période de pandémie, certaines études ont même été menées sur une possible protection que fournirait le BCG contre le coronavirus.
 
Le Poitevin Camille Guérin, co-inventeur du vaccin contre la tuberculose / © FTV
Le Poitevin Camille Guérin, co-inventeur du vaccin contre la tuberculose / © FTV

"Camille Guérin et Le BCG" revient sur le parcours et l'engagement de ce biologiste vétérinaire alors qu'aucun documentaire ne lui avait jusqu'alors été consacré.

A Poitiers, l'enfance de Camille Guérin est bouleversée par la tuberculose qui emporte son père lorsqu'il a dix ans. Sans doute pour réussir à élever ses enfants (Camille a un frère un peu plus âgé), sa mère se remarie avec un vétérinaire de Châtellerault qui s'entend à merveille avec les deux garçons. Surtout avec Camille sur qui son influence est déterminante et dont il devient rapidement le modèle.

Dès que ses études au lycée Descartes lui en laissent le loisir, il entraine l'adolescent dans ses tournées pour soigner les animaux des fermes environnantes et lui communique sa passion du métier. 

C'est sans hésiter qu'à 19 ans (en 1892), après son bac, Camille passe le concours d'entrée à l'école vétérinaire. L'établissement de Maison Alfort est dirigé à l'époque par un homme de grande valeur, Edmond Nocard, qui souhaite développer, dans le domaine de la biologie, la collaboration entre les médecins et les vétérinaires.

Le jeune Camille Guérin ambitionne de reprendre à Châtellerault le cabinet vétérinaire de son beau-père mais il se passionne vite pour la microbiologie et la recherche.
Il travaille dans le service des maladies contagieuses, puis rapidement aux côtés du professeur Nocard, dans son laboratoire.

Camille Guérin et le BCG
Un documentaire de 52 minutes réalisé par Marie-Dominique Montel et Christopher Jones
Une coproduction : France Télévisions-France 3 Poitou-Charentes / Zoulou compagnie
Diffusé le lundi 7 septembre à 23h00 sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.

A lire aussi