Le doudouk est un instrument qui se prête à toutes les musiques. Rendu à la modernité par les artistes d’aujourd’hui, nous avons rencontré à Marseille les virtuoses de cette flute traditionnelle arménienne.

Par Nicolas Harle

Le doudouk, 3 000 ans d'histoire

C’est un simple cylindre de bois d’abricotier percé de quelques trous, de la famille du hautbois. Le doudouk, vieux de 3000 ans, est uniquement fabriqué en Arménie.
On dit qu’il représente l’âme de son peuple, à la fois mélancolique et joyeux. Depuis quelques années, cet instrument est devenu incontournable sur la scène des musiques du monde et au cinéma.

►Le jardin Majorelle, un des joyaux de Marrakech

Avec près d’un million de visiteurs en 2017, le jardin Majorelle est l’un des joyaux de Marrakech.
Racheté et sauvé de la destruction par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, le couturier venait y puiser son inspiration dans la ville.
Tout près, un musée porte maintenant son nom, où de jeunes créateurs marocains marchent dans ses pas.

Bastias, la citadelle des arts

La citadelle de Bastia a toujours vécu au rythme des métiers d’artisans.
Depuis quelques années, des ateliers plus artistiques ont pris leur place.
Certains ambitionnent de faire de cette partie de la vieille ville, un véritable village qui réunirait tous les créateurs de la cité, et participer ainsi à sa revitalisation.

►Mémoire
Enfin, ré-ouvrons grands les yeux sur une exposition inédite de photographes arabes à Paris en 2006.
Leurs clichés, portraits ou de scènes de la vie quotidienne reflètent les combats qui déchirent les sociétés de ces pays, entre tradition et modernité.
Un art engagé dans lequel les femmes ont pris toute leur part. C’est notre reportage Mémoire de cette semaine.

Expédition au large de l'Amazone