provence
alpes
côte d'azur
Choisir une région

La France en vrai

Le lundi en 2e partie de soirée / Le mardi à 9h15 / Un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission La France en vrai

Le thon, la brute et le truand

La tonnara, l'une des dernières pêches à la madrague (mattanza) à Favignana proche de la Sicile (1991) / © Vincent Maillard/FTV
La tonnara, l'une des dernières pêches à la madrague (mattanza) à Favignana proche de la Sicile (1991) / © Vincent Maillard/FTV

Sur l'île de Favignana, près de la Sicile, les pêcheurs capturaient autrefois les thons rouges par un savant système de filets fixes, les madragues. Vincent Maillard nous retrace les causes du sacrifice de cette culture par l'impératif du rendement immédiat et une certaine folie japonaise.
 

Par Nicolas Harle

►Pendant plus de 900 ans, les chasseurs de thons (tonaroti) ont régné sur la Sicile.


Clemente, Benito et Gioacchino étaient tonaroti à Favignana.
Le thon, la brute et le truand, documentaire de Vincent Maillard / © FTV
Le thon, la brute et le truand, documentaire de Vincent Maillard / © FTV
À cette époque la "tonnara", pêche au thon traditionnelle, est au beau fixe.
Une tradition sanglante qui transcende toute l’île au printemps, grâce à un savant système de filets fixes, les madragues (Mattanza). Elles guident les bancs de thon rouge vers la ''camera della morte'', la chambre de la mort.

Le thon est mon ami, mais je le pêche parce que sans quoi, je n’aurais pas pu nourrir mes enfants. Le thon a été toute ma vie pendant 33 ans. Gioacchino Cataldo.

Dès les années 90, Favignana ne mange plus ses thons. Le conglomérat du thon au Japon met la main sur le thon rouge de méditerrané pour satisfaire l'insatiable demande japonaise.
Plus de 9 thons sur 10 pêchés en Méditerranée part au Japon..
Aujourd'hui, l'organisation de cette pêche industrielle et les premiers élevages sont réglementés, mais l'exploitation économique a définitivement rompu le lien charnel entre l'homme et ce grand poisson.

"Le thon, la brute et le truand", un film de Vincent Maillard à voir ce lundi 3 mars 2020 à 22h55 sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.