Le FN en PACA : des propos à caractère raciste et islamophobe des candidats aux législatives

Lors de l'université d'été à Marseille le week-end dernier. / © Maxppp
Lors de l'université d'été à Marseille le week-end dernier. / © Maxppp

Les publications sur les réseaux sociaux des 573 candidats investis par le Front National aux prochaines élections législatives ont été scrutées par les journalistes du site Buzzfeed News. Racisme et islamophobie, voici les propos concernant les élus de la région PACA.

Par DD

LES BOUCHES DU RHÔNE

Caroline Sicard, 2e circonscription (13)



A 57 ans, elle est adjointe de Stéphane Ravier à la mairie de Marseille. Sur Facebook, Caroline Sicard se montre sensible à la théorie du «grand remplacement». Cette adjointe de Stéphane Ravier à Marseille écrit sur son mur: «Le grand remplacement est là.» Cette phrase accompagnant une photo d'une fillette blonde barrée des mots: «Say no to white genocide»: «dites non au génocide des blancs». Dans un autre post, daté de juillet 2016, l'élue partage une image proposant «le Front national ou l'invasion» et mettant en scène une foule d'étrangers descendant d'un avion que l'on devine atterrir en France.




Nathalie Chevillard, 14e circonscription (13)



Lorsqu’elle est allée à la messe de Noël dernier, elle a perçu «le maintien de nos traditions et la résistance à l’islam». «C'est un peu limité», a-t-elle répondu à BuzzFeed News par mail.

LE VAR

Frédéric Boccaletti, 7e circonscription (83)
Frédéric Boccaletti en conférence de presse le 16 mars 2015 à Six Four les Plages
Frédéric Boccaletti en conférence de presse le 16 mars 2015 à Six Four les Plages


Conseiller régional en PACA et secrétaire départemental du FN dans le Var, il est aussi conseiller municipal de Six-Fours-les-Plages et ex-directeur de campagne de Marion Maréchal-Le Pen lors des régionales de 2015. Il a été condamné pour violences avec arme.

ALPES MARITIMES

Philippe Vardon, 3e circonscription (06)

Philippe Vardon conseiller régional Front National de Paca, le13 février 2017 à Nice / © Franck Fernandes MAXPPP
Philippe Vardon conseiller régional Front National de Paca, le13 février 2017 à Nice / © Franck Fernandes MAXPPP

Âgé de 36 ans, il est une figure de l'extrême droite niçoise. Dans sa jeunesse, il a fréquenté la mouvance skinhead. Membre d’Unité radicale, l’organisation dissoute après l’attentat raté contre Jacques Chirac en juillet 2002, Vardon a aussi cofondé le Bloc identitaire. Il a dirigé sa mouvance niçoise Nissa Rebela.

Le candidat a un passé judiciaire chargé. En 2016, il a été condamné à six mois de prison ferme après une rixe entre lui et des jeunes, condamnés eux aussi à de la prison ferme, qui se sont dits victimes d’injures racistes. L'élu a fait appel. Cinq ans plus tôt, il faisait l’objet d’une plainte pour coups et blessures. Il a été relaxé en 2013. Il est proche de Marion Maréchal-Le Pen grâce à laquelle il a été élu conseiller de la région PACA.

Sulfureux même au FN qui a longtemps refusé de l’encarter, il devient finalement adhérent en 2015. Il était membre de la cellule idées-images lors de la dernière campagne présidentielle de Marine le Pen.



Jean-Pierre Daugreilh, 1re circonscription (06)


Il a expliqué lors de la présentation des candidats FN: «Je regrette que les femmes soient obligées de travailler», car «elles ne peuvent pas éduquer leurs enfants».


Jérôme Cochet,  2e circonscription (06)



Il est le chargé de communication du sénateur-maire FN David Rachline. Pendant l'affaire Théo (qui fait référence au jeune d'Aulnay qui accuse les policiers de lui avoir introduit une matraque dans l'anus), Jérôme Cochet a posté un tweet (supprimé depuis) dans lequel il qualifiait la jeune victime de «racaille»:

«L’une [Marine Le Pen] est au chevet des boucliers de la nation. L’autre [François Hollande] est au chevet des racailles.»

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus