• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Assouplissement des 80km/h : “le gouvernement fait un geste envers nous” réagit le président des Hautes-Alpes

Le président du département des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard (au centre), lors d'un point presse jeudi 16 mai 2019 / © Aurélien Casanova / France 3 PACA
Le président du département des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard (au centre), lors d'un point presse jeudi 16 mai 2019 / © Aurélien Casanova / France 3 PACA

Edouard Philippe a déclaré ce jeudi matin qu'il ne voyait aucun inconvénient à ce que les présidents des conseils départementaux dérogent à la mesure des 80km/h sur les routes secondaires. Une décision qui répond favorablement à la demande notamment du président des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard.

Par Eline Erzilbengoa

"Le gouvernement fait un geste envers nous, on va donc désormais faire en sorte d'améliorer la situation de notre point de vue", a déclaré le président du département des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard, ce jeudi lors d'un point presse avec plusieurs autres présidents de départements. 

Le matin même, sur Franceinfo, le Premier ministre, Edouard Philippe a affirmé qu'il ne voyait aucun inconvénient à laisser aux présidents de conseils départementaux la capacité de déroger aux 80 km/h sur les routes secondaires, comme le prévoit un amendement porté par le groupe LREM à l'Assemblée nationale.
 "Si les présidents de conseils départementaux souhaitent prendre leurs responsabilités, je n'y vois aucun inconvénient", a déclaré le chef du gouvernement, fixant toutefois la condition que cette capacité soit "systématiquement assortie de mesures" garantissant "le plus haut niveau de sécurité routière possible".

Le président des Hautes-Alpes, s'est toujours montré en désaccord avec l'application de cette mesure, estimant que les présidents de départements étaient les plus compétents pour prendre ce genre de décision qui "doit être étudiée au cas par cas."
"Cette décision unilatérale, prise par le gouvernement d'Edouard Philippe à Paris, était sans conséquence pour les Parisiens qui ne prennent pas la voiture, mais par contre dans les Hautes-Alpes cela n'a pas la même raisonnance", a-t-il ajouté ce jeudi soir.

Retour aux 90km/h dans les Hautes-Alpes

Fervent défenseur des 90km/h, Jean-Marie Bernard avait même fait voter par ses conseillers départementaux, une délibération pour maintenir cette vitesse maximale autorisée, avant que la Préfecture fasse valoir que le sujet n'était pas de la compétence départementale. 

Désormais, il veut évidemment revenir aux 90km/h. Mais quid des panneaux ? "Il y a quelques panneaux 80km/h à démonter mais il n'y a pas de panneaux supplémentaires à rajouter", a souligné le président du département.

Études "au cas par cas" en Vaucluse

À l'inverse, pas de retour précipité aux 90km/h dans le département de Vaucluse. Le président du conseil départemental, Maurice Chabert, a annoncé qu'une étude "au cas par cas" sera réalisé prochainement. 

De ce fait, "il n’est pas envisagé de suppression généralisée des 80 km/h pour les routes vauclusiennes. Des instances de concertation impliquant les communes et EPCI concernés auront vocation à examiner ces cas", indique le département. 

Sur le même sujet

Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco, lors de la conférence de presse du 7 août 2019

Les + Lus