• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Serres : 29 ans après un accident de parapente, il retrouve le pompier qui lui a sauvé la vie

Illustration parapente. / © Jean-Marc Lallemand/BENELUXPIX/MAXPPP
Illustration parapente. / © Jean-Marc Lallemand/BENELUXPIX/MAXPPP

Victime d'un accident de parapente dans les Hautes-Alpes, un homme a recherché le pompier qui lui a sauvé la vie. Ils se retrouveront enfin ce samedi à Serres. 29 ans après.

Par Annie Vergnenegre

Rodrigue Pinero est retraité à Serres dans les Hautes-Alpes. Il y a deux mois, l'ancien pompier reçoit un drôle de coup de fil. Un inconnu demande à le rencontrer. L'homme affirme qu'il lui a sauvé la vie. C'était il y a 29 ans. Le pompier retraité n'en croit pas ses oreilles. 
 

Chute de 40 mètres


C'est la fin d'une longue quête pour Patrick Sangouard. Le 29 juillet 1989, il a failli mourir. Ce jour-là, il est victime d'un accident de parapente, dans la montagne de Longeagne, dans les Hautes-Alpes. La suite, c'est Rodrigue Pinero qui la raconte. 

"Il y avait un vent très fort, de plus 40 km/h, il a fait une chute d'une quarantaine de mètres. J'étais moi aussi élève en parapente,et j'étais déjà chez les pompiers depuis 5 ou 6 ans, mais, mon Dieu, je n'ai fait que le mettre en position de sécurité. J'avais un talkie, j'ai appelé ma femme pour qu'elle aille alerter les gendarmes, et ils ont envoyé un hélicoptère avec un médecin."

"Ils l'ont hélitreuillé, il était dans un coma profond, on le croyait tous déjà mort,

se souvient-il. 

Patrick Sangouard a 34 ans. De ce qui s'est passé immédiatement après, il n'a aucun souvenir. Il souffre de multiples fractures du crâne. Pendant 40 jours, le parapentiste reste plongé dans un coma de stade 3. A son réveil, la seule information dont il dispose c'est qu'un pompier lui a sauvé la vie. Il n'a alors de cesse de retrouver cet homme.

Un incroyable hasard


"On dit chez nous qu'il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas", affirme Rodrigue. Patrick Sangouard, qui vit à Paris est invité à un anniversaire. Il sympathise à un des convives, prof de guitare et par ailleurs moniteur de parapente dans les Hautes-Alpes. "Patrick lui raconte son accident à la Longeagne, et l'autre lui dit "j'y étais". Il lui a alors demandé si c'est lui qui lui avait sauvé la vie, et mon ami lui a alors parlé de moi". 

Ces 30 ans dernières années, grâce à ce pompier, Patrick Sangouard a une vie bien remplie. Ingénieur chercheur, il a travaillé pendant 20 ans pour aider les jeunes malades de la mucoviscidose, une maladie qui a emporté ses deux jeunes enfants.
 

La fête de la résurrection


Le professeur a inventé un appareil pour dégager les encombrements bronchiques, une invention qui remporte le Concours Lépine en 2006.  "C'est formidable, je l'ai sauvé et lui peut à son tour sauver des vies avec son appareil", dit le pompier retraité tout ému. 

Le 29 juillet 1989, la mort n'a pas voulu de moi 

dit simplement Patrick Sangouard à Rodrigue Pinero au téléphone. Samedi, ils se retrouveront avec leurs familles, et le moniteur qui les a réunis, pour une grande "fête de la résurrection". Mais la veille, Rodrigue l'accueillera chez lui pour ces retrouvailles tant attendues. "On a envie de se serrer dans les bras", confie le Haut-alpin de 70 ans. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'absence de Tarantino au festival de Cannes 2019 (06)

Les + Lus