10ème édition de la Monaco Classic Week

80 bateaux d'exception, derniers témoins du Yachting d'autrefois. Petite et grande plaisance confondues

Par Yves LEBARATOUX

video title

video title

10ème édition de la Monaco Classic Week

Monaco accueille jusqu'à dimanche la Classic Week. Sur le plan d'eau, 80 bateaux d'exception; petite et grande plaisance confondues. Ils sont les derniers témoins du Yachting d'autrefois. Certains sont même centenaires comme Mariquita. Fabriqué en 2011 il vogue toujours sur les flots

Monaco accueille jusqu'à dimanche la Classic Week. Sur le plan d'eau, 80 bateaux d'exception; petite et grande plaisance confondues. Ils sont les derniers témoins du Yachting d'autrefois. Certains sont même centenaires comme Mariquita. Fabriqué en 2011 il vogue toujours sur les flots.

Au port, à terre comme en mer, les quatre-vingts unités de la 10ème Monaco Classic Week-La Belle Classe témoignent de la vivacité du patrimoine maritime navigant. Le Yacht Club de Monaco réunit cette année encore un plateau exceptionnel de voiliers, de motor-yachts, de steam-yachts, avec pour la première fois, une flotte de Chris Craft aux côtés des traditionnels Riva.
Créée en 1994, la MCW est née de la commémoration des premiers meetings de canots automobiles en 1904  et de la volonté du YCM d’honorer les dix ans passés par S.A.S. le Prince Albert II, alors prince héréditaire, à la Présidence du Yacht Club. Unique en son genre, la Monaco Classic Week se fixe pour objectif de réunir durant au moins une semaine, dans un même port, les derniers témoins du yachting d’autrefois, petite et grande plaisance confondues : canots automobiles, steam-yachts et motor-yachts d’époque, voiliers de tradition. Cette biennale confronte amicalement les propriétaires et leurs équipages sur l’eau et les rapproche lors de soirées organisées dans la tradition du savoir-vivre monégasque.
LE PLATEAU
Quatre-vingts unités sont présentes, mêlant canots automobiles, Riva, motor-yachts et voiliers. Nouveaux venus, des Chris Craft et des Hacker Boats. Faisant suite à la précédente édition qui célébrait les cent ans de Tuiga, le navire amiral du Y.C.M., près d’une cinquantaine des plus prestigieuses unités du yachting se réunissent à nouveau en Principauté pour fêter le centenaire du magnifique côtre aurique de 38 m Mariquita (1911).
LES QUINZE A L’HONNEUR
La venue pour la première fois dans les eaux monégasques d’Hispania (1908), dont la restauration est terminée depuis peu, le 15 Mètre J.I. du roi d’Espagne Alphonse XIII et sister-ship de Tuiga, rappelle que les têtes couronnées venaient régulièrement s’affronter à Monaco et sur la Riviera durant cet âge d’or du yachting. Après une longue séparation de près d’un siècle, les quatre derniers 15 M JI encore navigants, survivants d’une série qui compta dix-neuf unités, nés du crayon de l’incontournable William Fife, se retrouvent à Monaco.
Les épreuves de régularité et de manœuvrabilité sont proches de celles auxquelles furent soumis les canots de 1904 et des manifestations ultérieures. L’équipage, qui applique avec le plus d’élégance les codes de l’étiquette navale, est élu par un jury composé de princesses et d’artistes. Le concours culinaire des chefs embarqués à bord des yachts souligne l’importance du bien vivre à bord. Des régates, chronométrées par Hublot et dotées en chronographes du célèbre horloger, voient rivaliser entre eux côtres, sloops, ketchs, yawls et goélettes. Spectacle garanti puisque le Comité de Course alterne les départs par type de gréement et non par classe de jauge.
Toutes ces animations ne laissent aucun répit aux armateurs, skippers, capitaines et leurs équipages. Il est vrai qu’ils viennent tous pour partager un même plaisir et, ce faisant, pour offrir un spectacle maritime unique. Autres temps forts, la prestigieuse Soirée « La Belle Classe » ou encore la remise du Prix la Personnalité de la Mer lors de la Nuit du Yachting organisée au Musée Océanographique de Monaco.
Une semaine entre tradition et art de vivre la mer, lors de laquelle il fera bon déambuler sur les quais Sud du port Hercule, le long de ces splendeurs d’antan à la prime jeunesse restituée. Au pied de leurs passerelles, l’arrivée d’une quinzaine de véhicules historiques du premier Classic Lancia Torino to Monaco, clin d’œil au centenaire du Rallye de Monte-Carlo, leur adresseront un salut complice.
Pour en savoir plus, cliquez ici ou encore ici
Voir également le reportage : Gérard Pillon : Journaliste
                                                  Frédéric Tisseaux : Journaliste Reporteur d'images
                                                  Jimmy Juvigny : Monteur

Sur le même sujet

Les + Lus