97e anniversaire du génocide arménien

Partout dans le monde et notamment à Marseille, les arméniens commémorent la tragédie.

Par Muriel Gensse

Dans la cité phocéenne, une messe a été célébrée à l'Eglise arménienne de Beaumont dans le 12e arrondissement de Marseille, puis un millier de personnes s'est réunie au Mémorial du génocide arménien avenue du 24 avril 1915.

Le génocide arménien

Le massacre d'arméniens sous l'Empire Ottoman a fait plus de 1,5 millions de morts selon les arméniens. Le 24 avril 1915 marque l'arrestation à Constantinople de plus de 200 intellectuels et dirigeants de la communauté arménienne et le début d'une vague de massacres et de déportations ayant duré jusqu'en 1917.

  

Les photos de J.-M. Bertrand au Mémorial

Un millier de personnes était réunie mardi matin au Mémorial du génocide arménien à Marseille.

cide

La communauté d'origine arménienne en France

La communauté d'origine arménienne en France compte environ 600.000 membres, dont 400.000 nés dans l'Hexagone, soit la plus importante communauté arménienne en Europe occidentale. Une estimation car "tout recensement précis est impossible dans ce domaine", expliquait fin décembre Jean-Claude Kebabdjian, directeur et co-fondateur du Centre de recherche de la diaspora arménienne (CRDA).

Cette communauté est issue de plusieurs vagues d'immigration: celles de négociants installés à Marseille au 17e siècle, des rescapés du génocide de 1915 et de ressortissants plus jeunes nés au Proche-Orient et en Turquie, dans les années 1970. Plus récemment, "il y a un flux d'immigration de la République d'Arménie, en raison de difficultés économiques", explique M. Varjabedian.

La communauté est surtout regroupée autour de trois zones géographiques: la région parisienne (plus de 200.000 personnes), la région marseillaise (plus de 150.000) et la région lyonnaise (environ 150.000). La ville d'Alfortville (Val-de-Marne), surnommée la "petite Arménie", est l'une des plus représentatives, avec 7.000 à 9.000 membres pour plus de 45.000 habitants. D'autres villes comptent également une forte concentration, comme Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), Nice, Bordeaux, Toulouse, Grenoble, Montpellier.

La communauté est en majorité restée fidèle à l'église nationale arménienne (chrétienne orientale grégorienne). Elle compte de nombreuses associations, au moins six établissements scolaires arméniens (dont un lycée à Marseille), et une centaine "d'écoles du samedi ou du dimanche" pour l'enseignement de la langue arménienne.

Sur le même sujet

Les + Lus