Accord d'indemnisation avec 235 naufragés français

© france 3 côte d'azur
© france 3 côte d'azur

Le propriétaire du paquebot a versé une indemnité de 9 000 euros pour les 235 naufragés français

Par Anne Le Hars (avec AFP)

video title

video title

Menton : Retour des naufragés du Costa Concordia

Une partie des croisièristes français qui étaient à bord ont été rapatriées à La Scoperta sur l'autoroute A8.

La compagnie Costa joue l'apaisement avec les naufragés du Concordia, qui s'est échoué le 13 janvier dernier près d'une île italienne. Six Français ont péri dans l'accident. Le propriétaire du paquebot a versé une indemnité de 9 000 euros pour les 235 naufragés français qui ont conclu un accord avec la compagnie au terme du préjudice subi.

Costa Crociere, propriétaire du paquebot Concordia qui s'est échoué le 13 janvier près d'une île italienne en faisant 32 morts, a versé 9.000 euros d'indemnités à 235 des 456 naufragés français, soit un total de 2,115 millions.

Cet accord règle quasiment le contentieux entre la compagnie et les victimes françaises. Six Français avaient péri dans l'accident et 456 en avaient réchappé.  Avec cet accord "notre objectif est que ce drame, on l'ait pratiquement fermé à Noël", a expliqué Me Bernard Courtois, satisfait que la compagnie soit entrée "dans une logique de solution apaisée".

Selon le décompte de Me Courtois, quelque 180 familles ont déjà accepté l'indemnisation de 11.000 euros proposée par la compagnie italienne, en échange de l'abandon de toute poursuite pénale ou civile, une vingtaine se sont jointes à une class action aux Etats-Unis et une autre vingtaine poursuivent leur chemin seules.

Les 235 restants, qui ont conclu un accord avec Costa Crociere le 17 avril, ont négocié une provision de 8.000 euros chacun, plus 1.000 euros de prise en charge de leurs frais de défense ou d'expertise. La compagnie a versé cette somme le 4 mai.

Par cet accord, les passagers gardent la possibilité de se tourner in fine devant les tribunaux.

En Italie, où est conduite l'enquête principale, neuf personnes sont poursuivies dont le commandant du navire Francesco Schettino et son second, Ciro Ambrosio, pour homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon de navire.

En France, le parquet de Paris a diligenté une enquête préliminaire sur le naufrage.

Sur le même sujet

Les + Lus