• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Deschamps a t'il déjà blacklisté des joueurs

Equipe de France: Deschamps a t'il déjà blacklisté des joueurs

Par Pierrick de Morel (et Christophe Monteil)

La nomination de Didier Deschamps à la tête de l'équipe de France ne va peut-être pas faire que des heureux. Deschamps a la réputation d'être quelqu'un qui sait s'imposer à ses joueurs. L'ancien entraineur de l'OM y avait eu des clashs avecd certains joueurs. Un problème pour ces derniers ?

Lors de sa longue carrière en club, DD a en effet eu l'occasion de croiser de nombreux joueurs pouvant rêver d'une carrière internationale. Mais les rapports entre le nouveau patron des Bleus et ses anciens joueurs n'ont pas toujours été au beau fixe, à tel point que certains pourraient s'inquiéter pour leur avenir en bleu.

  Quid des sanctionnés de l'Euro ?

Interrogé sur l'avenir des quatre joueurs convoqués devant la commission de discipline le 27 juillet prochain, Didier Deschamps n'a pas réellement répondu.  "J'aurai le temps d'avoir un temps de réflexion sur le sujet. Après, je ferai des choix", s'est-il contenté de dire lors de sa conférence de presse au siège de la FFF, lundi 9 juillet.

Pour Samir Nasri, Jérémy Menez et Yann M'Vila, les portes de Clairefontaine ne semblent donc pas être définitivement fermées. Le cas d'Hatem Ben Arfa est un peu à part.

  Le cas Ben Arfa

Quelle a été la réaction d'Hatem Ben Arfa lorsqu'il a appris la nomination de Didier Deschamps ? Il est fort peu probable que le milieu de terrain de Newcastle ait sabré le champagne…

Ben Arfa et Deschamps se sont côtoyés durant une saison à l'OM, en 2009-2010. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le feeling n'est pas vraiment passé entre les deux hommes. Ainsi, le 17 novembre 2009, lors d'un entraînement, le joueur et l'entraîneur connaissent une première altercation. Alors que Deschamps rappelle à l'ordre son milieu de terrain, Ben Arfa lance un cinglant "Tu me casses les couilles" à son entraîneur.

Quelques mois plus tard, à l'été 2010, désireux de quitter le club phocéen pour rejoindre Newcastle, le joueur boycotte l'entraînement jusqu'à ce que le club cède à ses envies de départ. Un bras de fer qui n'est pas du goût de Didier Deschamps :  "Ben Arfa  met ses entraîneurs dans la merde", déclare-t-il avant le départ du joueur pour l'Angleterre.

Circonstance aggravante pour Ben Arfa, son mauvais comportement en Ukraine lui a valu une convocation devant la commission de discipline. Le joueur devrait écoper de matchs de suspension, mais Deschamps le convoquera-t-il après cette sanction ? Rien n'est moins sûr.

  Valbuena, un clash sans conséquences ?

L'une des principales raisons pour lesquelles Deschamps a quitté l'OM est à chercher du côté du staff technique. Sur la Canebière, les désaccords entre l'ancien entraîneur marseillais et le directeur sportif de l'équipe, José Anigo, étaient de notoriété publique.

Or le clash entre les deux hommes à l'automne 2011 avait divisé le vestiaire marseillais. Et à l'époque, le milieu de terrain Mathieu Valbuena avait choisi de se ranger du côté de José Anigo :  "Ce qui s’est passé entre eux, je ne rentrerai pas dans les détails, on ne sait pas tout ce qui peut se passer. J’ai eu un petit clash au début avec Deschamps, ensuite discuter entre quatre yeux, c’est le mieux (…). J’apprécie beaucoup José, j’ai découvert un super mec. Il m’a fait venir ici alors que j’étais en National, c’était un pari osé",  avait confié le joueur  au micro de RMC, le 28 octobre 2011.

Deschamps fera-t-il payer ce soutien à son ancien joueur ? Ce n'est pas certain. Depuis cet épisode, Valbuena n'a pas particulièrement été mis sur la touche, et il avait même pris la défense de son coach lorsque le club traversait une mauvaise passe en fin de saison dernière. De quoi lui laisser espérer un futur sous le maillot tricolore.

  "Plus le droit à l'erreur"

Quoiqu'il en soit, pour ces joueurs comme pour l'ensemble des futurs sélectionnés, plus aucun faux pas ne sera toléré par le nouveau patron des Bleus. "Je ne suis pas là pour menacer. Mais aujourd'hui, par rapport à ce qui s'est passé depuis quelques années, les joueurs n'ont plus le droit à l'erreur. Ils ne peuvent pas se permettre le moindre écart",  a insisté Didier Deschamps.

Sur le même sujet

Les randonneurs sont souvent mal informés

Les + Lus